• Home
  • Actualite
  • Business
  • Sidney Toledano revient pour la première fois sur le licenciement de John Galliano

Sidney Toledano revient pour la première fois sur le licenciement de John Galliano

By Herve Dewintre

15 mars 2022

Business

Sidney Toledano, PDG de LVMH Group, est revenu pour la première fois sur l’éviction de John Galliano lors d’un entretien au magazine Culture. Il confie que le créateur star lui a présenté ses excuses.

Au micro de Valérie Abecassis, pour le magazine Culture sur la chaîne d’informations i24News (groupe Altice), Sidney Toledano, est revenu pour la première fois sur l’éviction de John Galliano, de la maison de haute-couture Dior, en raison de propos racistes et antisémites tenus sous l'emprise de l'alcool, en mars 2011. Le PDG de LVMH Fashion Group (un pôle qui regroupe notamment les maisons Dior, Emilio Pucci, Marc Jacobs, Celine, Kenzo ou encore Loewe) s’est d’abord confié sur la relation qu’il entretenait avec le créateur : « John était un génie créatif. Nous étions très proches. John est de Gibraltar et j’ai des origines espagnoles par mon père. On parlait de temps en temps espagnol avec John et ses parents avaient fait leur voyage de noces à Casablanca. On s’entendait très bien et il n’y a jamais eu le moindre problème ».

Interrogé sur l’excentricité et les prises de risques du créateur lorsqu’il était directeur artistique de Dior, Sidney Toledano (president directeur général de Christian Dior Couture dès 1998 et par ailleurs président de la société John Galliano) a tenu à répondre : « Tout était parfaitement budgété. Parfois, il y avait des prises de risques. Comme dans un film, le metteur en scène vient voir le producteur et lui demande un hélicoptère pour une scène. C’était moi, qui prenais la décision finale. Parfois je disais "oui", parfois je disais "non" ». Mais d’ajouter : « J’ai pris beaucoup de risques avec lui, car j’étais conscient de son génie ».

Une fâcherie de sept ans

Sur le licenciement de John Galliano, Sidney Toledano s’est voulu très précis : « Il a eu ses problèmes personnels de santé et je l’avais mis en garde. Mais vous savez, quand vous n’êtes pas un parent direct et que les personnels sont dans le déni, c’est ce qui est arrivé. Et il a fallu prendre cette décision extrêmement difficile sur le plan personnel et [économique] car il était le réacteur principal de l’avion. On ne s’est pas parlé pendant sept ans ! »

L’après Dior de John Galliano est également évoqué : « Il a fait une cure, il a rencontré des psychologues et il a rencontré des rabbins. Il est allé à Londres, il est allé à New York et il a rencontré beaucoup de représentants de la communauté [juive] qui beaucoup d’ailleurs lui ont pardonné. Mais j’ai toujours dit que le pardon doit être demandé à celui qui a été heurté. Et ce jour a eu lieu sept ans après. John m’a appelé, a demandé à me voir, et on s’est vus. Il s’est excusé. Mais on n’a fait aucun communiqué. Ça a été un soulagement pour moi ». Sidney Toledano a également confié que la première personne à qui il a pensé après le départ de John Galliano était Alber Elbaz. Pour rappel, la maison est restée sans directeur artistique pendant un an jusqu’à l’arrivée de Raf Simons en avril 2012.

Crédit photo : Herve Dewintre