Tokyo - Le géant japonais des investissements dans les nouvelles technologies SoftBank Group, qui mène une cure d'amaigrissement après un exercice désastreux, a annoncé jeudi son intention de vendre 5% de ses parts dans sa filiale de téléphonie mobile japonaise SoftBank Corp.

Selon l'agence d'informations financières Bloomberg, SoftBank Group viserait un prix de vente par action compris entre 1.306,5 et 1.320 yens, de quoi lui rapporter jusqu'à 316,8 milliards de yens au total (2,6 milliards d'euros).

Sollicité par l'AFP, un porte-parole de SoftBank Group n'a toutefois pas confirmé cette fourchette de prix. A la clôture jeudi de la Bourse de Tokyo, l'action SoftBank Corp valait 1.375 yens (-0,79 pour cent).

Dans son communiqué, SoftBank Group a déclaré que le montant de la transaction sera rendu public à l'issue de l'opération, devant être finalisée mardi prochain.

Le groupe possède actuellement 67,1 pour cent de SoftBank Corp. Cette transaction s'inscrit dans le cadre d'un immense plan de cession d'actifs sur 12 mois pour 4.500 milliards de yens (38 milliards d'euros au cours actuel) annoncé par SoftBank Group en mars, afin de réduire son endettement, financer d'énormes rachats de ses propres actions et renforcer sa trésorerie.

Le groupe a publié mardi une perte nette record de 961,6 milliards de yens - soit plus de huit milliards d'euros - sur son exercice écoulé 2019/20, plombé par des investissements ratés, comme dans le géant américain des bureaux partagés WeWork.

SoftBank Group a aussi grandement souffert de la très forte dépréciation de nombreuses participations de son fonds d'investissement Vision Fund depuis la pandémie du coronavirus.

Plusieurs médias ont affirmé ces derniers jours que le groupe envisageait aussi de céder une grande partie de ses parts dans l'opérateur mobile américain T-Mobile US, ce qui pourrait lui rapporter jusqu'à 20 milliards de dollars.

Le groupe japonais possède par ailleurs quelque 25 pour cent du capital du géant chinois du commerce en ligne Alibaba. Il a annoncé mardi avoir levé 11,5 milliards de dollars auprès de banques en utilisant des actions Alibaba comme garanties, via des contrats financiers complexes.(AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS