Suisse: exportations horlogères en baisse de 16,1 pour cent en mars

Les exportations horlogères suisses ont continué de se détériorer en mars, accusant une baisse de 16,1 pour cent sur un an à 1,5 milliard de francs suisses (1,3 milliard d'euros) après une forte contraction à Hong Kong et aux Etats-Unis.

La dégradation observée depuis juillet 2015 s'est accélérée, a reconnu la fédération de l'industrie horlogère suisse (FHS)dans un communiqué, précisant qu'il s'agissait du "plus faible mois de mars depuis 2011". "L'ampleur de la baisse est également inhabituelle puisqu'il faut remonter à la crise de 2009 pour trouver des taux de variation de cet ordre", a-t-elle noté. Les exportations vers Hong Kong, le premier marché pour les fabricants de montres suisses, ont continué de chuter, la baisse atteignant 37,7 pour cent sur le mois écoulé.

Les exportations vers ce marché n'ont cessé de dégringoler depuis la "Révolution des parapluies" qui avait fait fuir les touristes chinois, qui venaient habituellement y faire leurs emplettes. La force du dollar hongkongais les a depuis encouragé à faire leurs achats sur d'autres marchés, plus avantageux au niveau des taux de change.

Les exportations vers les États-Unis, le deuxième marché d'exportation horloger, se sont contractées de 32,9 pour cent. En Chine, elles ont également reculé de 13,7 pour cent, "contrariant ainsi le redressement amorcé en fin d'année passée", a expliqué la FHS. L'Allemagne a fait figure d'exception, affichant une hausse de 2,2 pour cent tandis que l'Italie a connu une baisse modérée de 3,2 pour cent. Le Japon, un des marchés qui avait tiré son épingle du jeu grâce à l'afflux de touristes chinois, n'a en revanche pas été en mesure de poursuivre sur sa lancée, enregistrant un recul de 9,4 pour cent.

"Les tendances sur les marchés clés montrent une détérioration supplémentaire sur la plupart des marchés asiatiques", a commenté Thomas Chauvet, analyste chez Citigroup, dans une note, pointant que la détérioration avait également été "marquée" aux Etats-Unis. "Cela n'est désormais plus compensé par la croissance positive au Japon et sur certains marchés européens qui était tous en territoire négatif en mars". En France, les exportations horlogères suisses ont baissé de 6,8% tandis qu'elles ont fléchi de 6,3 pour cent au Royaume Uni, selon le détail des statistiques de la FHS.

A 12H42 GMT, l'action Swatch Group, le numéro un mondial de l'horlogerie perd 1,77% à 338,40 francs suisses alors que le SMI, l'indice des valeurs phares de la Bourse suisse, cède 0,87 pour cent. L'action Richemont, propriétaire entre autres des marques Piaget et IWC, lâche de son côté 1,73 pour cent à 66,50 francs suisses. En 2015, les exportations horlogères suisses se sont contractées de 3,3 pour cent à 21,5 milliards de francs suisses 19,6 milliards d'euros), reculant pour la première fois depuis 2009 après une phase d'expansion spectaculaire.

Les nuages se sont accumulés pour les horlogers suisses depuis l'introduction en 2013 de mesures de lutte contre la corruption en Chine, auxquelles se sont ensuite ajouté la dégringolade à Hong-Kong, la chute des cours du pétrole qui a rogné le pouvoir d'achat de la clientèle russe et plus récemment les attaques terroristes en Europe qui affecté les flux touristiques. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS