• Home
  • Actualite
  • Business
  • Suisse: les exportations horlogères retrouvent leur niveau d'avant-crise en avril

Suisse: les exportations horlogères retrouvent leur niveau d'avant-crise en avril

By AFP

27 mai 2021

Business

Unsplash

Zurich - Les exportations horlogères suisses ont continué de se redresser en avril, retrouvant et dépassant “même légèrement” leur niveau d’avant-crise sous l’impulsion de la Chine et des Etats-Unis, a indiqué jeudi la fédération horlogère suisse.

En avril, les exportations horlogères se sont montées à 1,8 milliard de francs suisses (1,6 milliard d’euros), ce qui équivaut à une hausse de 2% par rapport à avril 2019, a-t-elle précisé dans un communiqué.

Pour refléter la tendance, la fédération horlogère suisse a cette fois procédé à un changement par rapport à sa base de comparaison habituelle.

Avec le choc de la crise sanitaire, les exportations horlogères avaient connu une chute historique en avril 2020 (-81,3 pour cent), soit la plus forte jamais enregistrée dans le secteur.

Une comparaison sur un an fait ressortir un rebond spectaculaire de 446,1 pour cent en avril 2021. La fédération horlogère estime cependant que cette base n’est “pas pertinente” pour rendre compte de l’évolution des exportations dans le secteur et a donc utilisé les chiffres de 2019 comme référence pour comparer et expliquer les grandes tendances.

En avril, les exportations horlogères ont de nouveau été portées par la Chine, où elles ont progressé de 75 pour cent par rapport à avril 2019. Faute de pouvoir voyager, une partie des achats qui se faisaient habituellement lors de déplacements touristiques se sont reportés sur des boutiques locales, amplifiant la croissance en Chine qui avait été le seul grand marché où les exportations de montres suisses avaient progressé l’an passé.

Sur le mois écoulé, les exportations horlogères se sont toutefois également redressées aux Etats-Unis, dépassant leur niveau d’avant-crise avec une hausse de 14,6 pour cent par rapport à avril 2019.

Elles sont en revanche restées en retrait sur les autres grands marchés, reculant de 24,8 pour cent à Hong Kong, de 11,7 pour cent au Japon et de 5,1 pour cent en Europe. Vers la France, un marché clé en Europe pour les ventes de produits de luxe aux touristes, elles ont chuté de 28,5 pour cent.

L’an passé, le secteur a été fortement secoué par la crise sanitaire à la fois en raison de l’effondrement du tourisme dont dépend étroitement le secteur du luxe et des fermetures de boutiques pendant les confinements. (AFP)