(publicité)
(publicité)
Supreme confirme l'investissement de Carlyle Group

Supreme aurait vendu une participation minoritaire à la société à Carlyle Group. Les termes exacts de l'opération ne sont pas divulgués, mais The Business of Fashion spécule que l'investissement reste petit. Le groupe Carlyle devrait aider à développer les activités de Supreme et pourrait aider la marque indépendante à s’étendre.

Le fondateur de Supreme James Jebbia a effectivement déclaré : « nous sommes une marque en croissance et pour soutenir cette croissance, nous avons choisi de travailler avec Carlyle, qui a l'expertise opérationnelle nécessaire pour nous maintenir sur la voie que nous avons menée depuis 1994. Travailler avec Carlyle nous permet de nous concentrer sur ce que nous faisons le mieux et de rester au contrôle de notre marque, comme nous l'avons toujours fait ».

The Business of Fashion ajoute également que « l'entreprise de capital-investissement cherche sans doute à croître rapidement et à vendre l'entreprise dans un délai de trois à cinq ans ». Le site souligne également la possibilité pour Supreme d’avancer avec un premier appel public, faisant de la marque une société cotée en bourse.

Carlyle a augmenté ses parts dans la mode ces mois derniers. En février dernier, le fond a acheté l'italien Golden Goose. Golden Goose Deluxe Brand était le quatrième investissement important de Carlyle dans le secteur européen de la mode et de l'habillement suite à des investissements antérieurs dans Moncler, TwinSet Simona Barbieri et Hunkemoller.

Le groupe Carlyle est l'un des plus importants cabinets de capital-investissement au monde, avec des revenus de plus de 2 milliards de dollars et un portefeuille d'actifs d'une valeur de 193 milliards de dollars.

Les boutiques propres voient leurs bénéfices se rétrécir, alors que les magasins Supreme ont de nouveaux clients

Ce ne serait pas la première fois que l'industrie spéculait sur un potentiel rachat de Supreme. Plus tôt cette année, des rumeurs ont annoncé que LVMH, la société holding qui possède Louis Vuitton, avait acheté la société pour 500 millions de dollars. LVMH a ensuite nié les rumeurs, après la réussite de leur collaboration.

Les détails de l’affaire ne sont pas encore dévoilés et les deux sociétés ont refusé de commenter. Cela n’est pas surprenant que Supreme attire l'attention des entreprises avec des capitaux lourds. Juste un jour après l’ouverture du premier flagship Supreme à Brooklyn, la marque est devenue l'une des plus influentes, aujourd'hui.

Son modèle d'affaires unique est de plus en plus pertinent à un moment où les détaillants du monde entier ressentent les effets du commerce électronique. Les boutiques propres voient leurs bénéfices se rétrécir, alors que les magasins Supreme ont de nouveaux clients.

En fait, le succès scandaleux de Supreme a été l'une des raisons pour lesquelles la marque a choisi d'ouvrir un deuxième magasin dans sa ville natale de New York. « La vérité est que nous avons dépassé l'espace Manhattan. Nous étions à capacité », a déclaré Angelo Baque, l'ancien directeur de la marque Supreme, qui supervise toujours la direction artistique de l'entreprise, à WWD. « Nous ne pouvions plus servir de clients ou vendre plus d'articles ... Nous voulions avoir un magasin proche de la ville qui ne dérangerait pas nos acheteurs de Manhattan. »

Photo : Supreme facebook

-