Le numéro un européen du tissu élastique pour la lingerie-corseterie, Cheynet & Fils, qui compte 190 salariés à Saint-Just-Malmont (Haute-Loire), a été placé en liquidation judiciaire mercredi par le tribunal de commerce de Lyon, a-t-on appris de sources syndicales.

Le tribunal a toutefois accordé trois mois de poursuite d'activités pour tenter de trouver un repreneur. Il a fixé au 15 janvier 2019 la date-limite de dépôt des offres.

L'entreprise, en cessation de paiements, était déjà sous le coup d'un plan de continuation.

Malgré des effectifs divisés par 2,5 au cours des deux dernières décennies, Cheynet & Fils reste le premier fabricant européen de tissu élastique (ruban, dentelle) pour la lingerie-corseterie.

Sa direction indique que le chiffre d'affaires devrait s'établir autour de 9,5 millions d'euros cette année, contre une prévision d'un peu plus de 11 millions d'euros.

Fin 2017, l'entreprise avait reçu le soutien de l'Etat, de BPI France et de plusieurs collectivités locales dans la rénovation et la vente, pour un total de 1,9 million d'euros, d'un bâtiment de 22.000 mètres carrés qu'elle occupe désormais comme locataire.

Par ailleurs, 600.000 euros avaient été investis dans la modernisation de l'outil de production.

Cette société est la principale composante du groupe Cheynet Industries, présidé par Grégoire Giraud, le président de la Fédération française de la maille, de la lingerie et du balnéaire.

Créé en 1948, ce groupe familial a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros, avec 410 salariés en France et à l'étranger.(AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS