(publicité)
(publicité)

Le fabricant japonais de fibres textiles et autres matières Toray Industries a annoncé lundi un repli de 12 pour cent sur un an de son bénéfice net du premier trimestre 2017/18, à cause de performances moroses des matériaux composites.

A l'issue des mois d'avril à juin, Toray a dégagé un résultat net de 26,1 milliards de yens (200 millions d'euros au taux de change actuel). Son bénéfice d'exploitation a cédé 5,2 pour cent à 38,85 milliards de yens, sur un chiffre d'affaires qui s'est pourtant apprécié de 6,3 pour cent à 508,1 milliards de yens (16,3 milliards d'euros).

Toray, qui est un important fournisseur de tissus techniques pour la populaire marque vestimentaire japonaise Uniqlo, a déploré une dégradation de la situation de filiales de textiles en Asie du Sud-Est (à cause de moindres exportations de cette région vers le Moyen-Orient), mais il s'est néanmoins félicité de la demande soutenue de revêtements pour les intérieurs d'automobiles.

Il a aussi vendu plus de matériaux pour les batteries lithium-ion de véhicules ainsi que pour les écrans organiques électroluminescents (Oled), lesquels empiètent de plus en plus sur le marché des modèles à cristaux liquides (LCD).

Ses ventes de fibres de carbone (une grande spécialité de Toray) ont cédé 2,4 pour cent, pâtissant d'ajustements de stocks dans l'aéronautique (avions civils), du rebond encore insuffisant pour les réservoirs de gaz naturel et d'un décalage de calendrier pour les éoliennes. Le bénéfice d'exploitation afférent a dévissé de 42 pour cent. Pour l'exercice complet qui s'achèvera en mars 2018, Toray a conservé ses estimations, calculées avec un taux de 105 yens pour un dollar que l'on peut considérer comme prudent au regard du cours actuel plus favorable (autour de 110 yens).

Toray prévoit toujours un bénéfice net quasi stable sur un an à 100 milliards de yens et escompte un bénéfice d'exploitation en hausse de 12,3 pour cent à 165 milliards de yens sur un chiffre d'affaires attendu en progression de 9,6 pour cent à 2.220 milliards de yens. (AFP)