Le spécialiste japonais des textiles techniques et fibres de carbone Toray s'est montré mardi relativement optimiste pour l'année 2019/20 après avoir presque atteint en 2018/19 ses objectifs qu'il avait cependant révisés négativement en cours d'exercice.

Durant la période comptable bouclée en mars, il a dégagé un bénéfice net de 79 milliards de yens (630 millions d'euros), alors qu'il avait déjà réduit ses ambitions en ramenant sa prévision à 90 milliards contre 98 milliards en milieu d'année.

Son chiffre d'affaires a comme il le pensait plafonné à 2.388 milliards de yens (+8 pour cent sur un an) et son gain d'exploitation reflué de 10 pour cent à 141,5 milliards (contre 160).

Toray, important fournisseur de tissus techniques pour la populaire marque vestimentaire japonaise Uniqlo (Fast Retailing), a enregistré une augmentation de 6,6 pour cent de ses ventes dans sa branche la plus importante des fibres et textiles, en dépit de faiblesses dans les matières utilisées dans les habitacles d'automobiles au Japon ou les tissus classiques.

Mais son modèle de fabrication de vêtements spéciaux de bout en bout (du fil au produit fini) est un succès. C'est lui qui a conçu les tenues ayant des vertus particulières notamment pour garder la chaleur ou réguler la transpiration, qu'Uniqlo vend sous la référence Heat-Tech, ainsi que d'autres avec des vertus différentes pour l'été.

Dans les matériaux chimiques, Toray mentionne notamment les besoins de "films de séparation" pour la batteries lithium-ion comme moteur de ses performances, mais déplore le coût élevé des matières premières.

Il commence par ailleurs à voir concrètement les fruits de ses efforts depuis quatre décennies dans le segment des matériaux composites et fibres de carbone: les recettes de cette division ont progressé de 21 pour cent grâce à la demande dans l'aéronautique, l'environnement et le domaine de l'énergie (éoliennes, citernes pour le gaz naturel liquéfié notamment). Mais le bénéfice opérationnel a chuté de 44 pour cent à cause des matières premières, d'investissements et de frais liés à l'acquisition du groupe néerlandais TenCate Advanced Composites.

Les ventes ont aussi augmenté dans le domaine des technologies pour l'environnement (assainissement d'eau) et l'ingénierie, mais les bénéfices ont reflué de 8 pour cent.

Pour l'année débutée le 1er avril, Toray, grand investisseur japonais en France, s'attend à un bénéfice net de 93 milliards de yens (+17 pour cent). Son chiffre d'affaires devrait monter à 2.530 milliards de yens (+6 pour cent) et son gain d'exploitation à 160 milliards (+13 pour cent). (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS