Tokyo - Le fabricant japonais de fibres textiles et matériaux composites Toray a annoncé vendredi un léger repli de son bénéfice net au premier trimestre de son exercice 2019/20, ce même si sa rentabilité opérationnelle s'est améliorée grâce aux fibres de carbone.

Au terme des trois mois d'avril à juin, il a dégagé un bénéfice net de 22,63 milliards de yens (190 millions d'euros), en baisse de 0,9 pour cent sur un an, pour un chiffre d'affaires qui a reflué de 1,2 pour cent à 544,2 milliards de yens, subissant l'effet du ralentissement en Chine sur fond de crise commerciale avec les Etats-Unis.

Le groupe explique ce léger écart du solde net par le fait qu'il avait l'an passé des recettes exceptionnelles qui ont disparu cette année et des charges non récurrentes légèrement plus importantes cette fois.

Son gain d'exploitation a en revanche augmenté de 1,9 pour cent à 34,5 milliards, grâce à ses matériaux composites.

Toray : important fournisseur textile d'Uniqulo

Sur le plan purement opérationnel, Toray, important fournisseur de tissus techniques pour la populaire marque vestimentaire japonaise Uniqlo (Fast Retailing), a déploré un recul de 5,5 pour cent de ses ventes dans sa branche la plus importante des fibres et textiles, en raison des répercussions du conflit commercial sino-américain sur la demande venant de l'étranger. Le bénéfice d'exploitation de cette activité a dévissé de 20 pour cent.

Dans les matériaux chimiques, Toray mentionne aussi comme facteur négatif les répercussions sur la demande de matériaux pour l'automobile et l'électroménager, en raison du différend commercial entre la Chine et les Etats-Unis. Ses ventes de la division concernée ont reflué de 5,9 pour cent et le bénéfice associé a cédé 1,4 pour cent.

Heureusement, les matériaux composites ont rattrapé en bonne partie le manque à gagner, car Toray commence à voir concrètement les fruits de ses efforts depuis plus de quatre décennies dans ce domaine : les recettes de cette division ont progressé de 34 pour cent grâce à la demande dans l'aéronautique, l'environnement et le domaine de l'énergie (éoliennes, citernes pour le gaz naturel liquéfié notamment) ainsi que le sport (accessoires). Quant au bénéfice opérationnel de ce segment, il a bondi de 90 pour cent.

Les ventes ont aussi augmenté dans le domaine des technologies pour l'environnement (assainissement d'eau) et l'ingénierie, mais les bénéfices ont reflué.

Pour l'ensemble de l'année qui s'achèvera le 31 mars 2020, Toray, grand investisseur japonais en France, a maintenu sa prévision de bénéfice net à 93 milliards de yens (+17 pour cent). Son chiffre d'affaires devrait monter à 2.530 milliards de yens (+6 pour cent) et son gain d'exploitation à 160 milliards (+13 pour cent).(AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS