Trente-deux leaders de la mode vont signer un "Fashion pact" de l'environnement lors du G7

Lundi 26 août, pendant le rendez-vous international de Biarritz, François-Henri Pinault, pdg de Kering sera le porte-parole de cette « coalition » rassemblant trente entreprises d’habillement. Un « Fashion pact » historique, une première qui vise à influer sur les gouvernements en matière de climat, de bio-diversité et de protection des océans.

Trois axes majeurs alors que l’industrie de la mode est l’une des plus polluantes au monde. Le secteur génère en effet 1, 2 milliards de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre, 500 000 tonnes de micro-fibres de plastique, sans parler des centaines de milliers de litres de pesticides et colorants toxiques encore utilisés dans l’habillement.

Dans la foulée de l’Accord de Paris sur le climat, Emmanuel Macron avait missionné François-Henri Pinault voici quelque mois afin de fédérer 20 pour cent à minima de l’industrie de l’habillement pour réfléchir à des solutions durables. Objectif dépassé puisque ce sont 30 pour cent des grands acteurs du marché qui ont répondu présents.

Les poids lourds mondiaux du secteur signent un pacte pour l’environnement

Outre le groupe Kering, on retrouve notamment dans ce « Fashion pact » Chanel, Burberry Hermès, Stella McCartney Nike et Adidas, PVH (Tommy Hilfiger et Calvin Klein) H&M et Inditex, ainsi que Carrefour. On observe en revanche deux absences emblématiques, celle de l’incontournable Lvmh (cependant impliqué dans un programme environnemental avec l’Unesco) et Canada Goose, souvent critiquée pour ses process et matières utilisées. Mais la porte reste ouverte.

Lundi, François-Henri Pinault présentera donc les grandes lignes du « pacte » devant les puissants de ce monde. Puis, dans quelques semaines, les participants se réuniront pour réfléchir à des actions concrètes à mener en 2020 et définir des objectifs à horizon 2030 et 2050 : éliminer le plastique à usage unique (non recyclable) d’ici 2030 pour la protection des océans atteindre le « zéro émission » de gaz à effet de serre d’ici 2050, soutenir la recherche et l’innovation en vue de faire évoluer l’industrie vers plus de durabilité, adopter des standards communs en faveur du bien-être animal.

photo : Fashion Pact

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS