Washington - La chaîne de produits cosmétiques Sephora a fermé mercredi matin tous ses magasins aux Etats-Unis pendant une heure pour former ses employés à la diversité après une dénonciation d'une chanteuse noire pour discrimination raciale.

A Washington, le magasin du centre-ville a ouvert une heure plus tard que d'habitude. « Nous appartenons réellement à quelque chose de beau », précisait une pancarte annonçant le retard.

Le message reprenait le titre de la campagne lancée par l'enseigne, qui veut « créer des lieux de travail et une communauté de la beauté plus accueillants ».

Sephora, qui appartient au géant français du luxe LVMH, a annoncé que la fermeture touchait les 16 000 employés de ses magasins, ses centres de distribution et son siège aux Etats-Unis.

Cet atelier sur « l'intégration » devait porter sur « ce que signifie l'appartenance, à travers différentes perspectives qui incluent (...) l'identité sexuelle, l'origine ethnique, l'âge, le handicap et autres », a expliqué la chaîne dans un communiqué.

La chanteuse de R&B SZA, de son vrai nom Solana Imani Rowe, s'était plainte dans un tweet en mai du fait que la sécurité d'un magasin Sephora dans le nord-ouest de Los Angeles avait été appelée pour « s'assurer qu'(elle) ne volait pas ».

La chaîne de magasins avait immédiatement répondu sur Twitter qu'elle prenait « très sérieusement de telles plaintes et qu'(elle) travaillait activement avec (ses) équipes pour rectifier la situation immédiatement » .

Un scandale de profilage racial qui n'est pas isolé

« S'il est vrai que l'expérience de SZA a eu lieu avant le lancement de la campagne "Nous appartenons à quelque chose de beau", celle-ci n'est pas le résultat de son tweet », a souligné Sephora, assurant que cette campagne « était en préparation depuis un an » et la fermeture des magasins était prévue depuis six mois.

L'enseigne de produits cosmétiques a également été la cible de l'humoriste et comédienne noire Leslie Jones. L'Américaine a tweeté mardi qu'une de ses collaboratrices était ressortie « en pleurs » d'un magasin de New York où elle avait été « mal traitée » par deux employés.

La chaîne a, là aussi, immédiatement présenté des excuses. La clientèle de couleur est l'une des cibles de Sephora, qui distribue notamment la marque de maquillage Fenty Beauty de Rihanna, sacrée mardi par le magazine Forbes comme la chanteuse la plus riche au monde.

Fenty Beauty, lancée en septembre 2017 avec LVMH, a généré quelque 570 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2018.

Ces dernières années, plusieurs scandales de discrimination ou de profilage racial ont touché des enseignes américaines.

La chaîne Starbucks avait fermé en 2018 ses 8 000 cafés aux Etats-Unis pour une après-midi afin que ses 175 000 employés puissent suivre un séminaire de formation après l'arrestation de deux hommes noirs dans un de ses magasins à Philadelphie.

La direction du magasin avait appelé la police parce que les deux hommes, qui attendaient une connaissance, s'étaient installés à une table sans commander de boissons.

Cette fermeture aurait représenté quelque 12 millions de dollars de manque à gagner pour Starbucks.

Selon un sondage du centre de recherche Pew réalisé aux Etats-Unis fin janvier, 70 pour cent des Noirs interrogés estimaient être « traités moins équitablement » que les clients blancs dans un magasin ou au restaurant.(AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS