Van de Velde : recul des ventes en 2019

Après une année 2018 déjà en baisse, le groupe de lingerie belge accuse un recul de 3 pour cent de son chiffre d’affaires en 2019, à 197 millions d’euros. Le groupe belge, propriétaire des marques Marie Jo, Prima Donna et Andrès Sarda, enregistre par ailleurs un résultat net en fort recul : 21, 2 millions d’euros contre 25, 5 millions en 2018.

Pour autant, le groupe familial centenaire reste confiant dans ses perspectives et ses axes stratégiques : se concentrer sur le détail « pierre angulaire » de l’entreprise (les marques du groupe sont vendues via 5000 détaillants dans 65 pays, sans compter 87 points de vente en propre, les chaînes Lincherie et Rigby & Peller). Le rattrapage d’un retard certain dans le déploiement de l’offre en omnicanal est aussi à l’ordre du jour. Il s’agit par ailleurs d’améliorer la flexibilité de la chaîne d’approvisionnement. « Il y a un délai de 18 mois entre le choix stratégique et les résultats d’une entreprise. Nous sommes convaincus que les fondations sont présentes pour faire grandir à nouveau Van de Velde » a souligné le groupe dans un communiqué.

crédit : Andrès Sarda

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS