• Home
  • Actualite
  • Business
  • Vestiaire Collective fait appel aux célébrités de la mode pour promouvoir le luxe de seconde main

Vestiaire Collective fait appel aux célébrités de la mode pour promouvoir le luxe de seconde main

By Herve Dewintre

15 oct. 2021

Business

Alors que le secteur de la seconde main est en plein effervescence avec l’offensive de nouveaux acteurs déterminés à profiter de cette manne providentielle, Vestiaire Collective entend continuer à prouver son leadership. Il faut dire que, plus que jamais, l’entreprise parisienne fondée en 2009 a les moyens de son ambition : les actionnaires prestigieux (parmi lesquels figurent les actionnaires historiques Large Venture-Bpifrance, Condé Nast, Eurazeo, Korelya Capital) se pressent en rangs serrés pour participer aux levées de fond.

Ainsi, cette belle licorne française a réussi à lever 178 milions d’euros lors d’une levée spectaculaire réalisée le mois dernier, d’une part auprès du très actif Softbank Vision Fund 2, puissant fond nippon spécialisé dans la tech, et d’autre part auprès de Generation Investissement Management qui fait figure de défricheur dans l’investissement lié au développement durable. Un succès d’autant plus remarquable que, rappelons-le, Vestiaire Collective avait levé une somme équivalente six mois plus tôt auprès cette fois ci du géant du luxe Kering qui avait pris par la même occasion 5 pour 100 du capital, et de Tiger Global Management.

Désormais valorisée à 1,7 milliards de dollars, la marketplace spécialisée dans la vente aux particuliers de produits de luxe de seconde main a tous les atouts pour conquérir le globe. Un catalogue de 3 millions d’articles, plus de 550 000 nouveaux articles mis en vente par semaine, 11 millions de membres, un air du temps sensible aux préoccupations environnementales (l’achat d’article de seconde main se pare désormais de vertus écologiques), et bien sur des chiffres excellents : la plateforme affirme avoir plus que doublé son volume de transactions en 2020. Le panier d’achat moyen tourne autour de 400 euros contre 20 euros chez Vinted qui certes reçoit plus de 3 millions de visiteurs par jour en France.

S’attaquer au marché américain du vêtements d’occasion

Vestiaire Collective est donc prêt à s’attaquer au marché américain des vêtements d’occasion pour s’y implanter durablement. Un marché estimé à 60 milliards de dollars rien qu’aux Etats Unis et qui explique les grands phénomènes de concentration qui s’établissent fermement dans ce secteur : pour rappel, Etsy a accepté de lâcher 1,63 milliards pour absorber le londonien Depop tandis que TheRealReal entrait fin juin en Bourse sur une valorisation de 2,4 milliards de dollars. En attendant cette offensive mondiale, la licorne française dirigée par Max Bitter soigne son image : pour augmenter le trafic, les frais de commissions ont baissé, et avec eux les prix de vente, de 10 pour 100 en moyenne.

Autre initiative : l’authentification d’un bijou n’est plus obligatoire pour les articles vendus moins de 200 euros, à partir du moment où le vendeur a reçu le label Expert ou s’il est recommandé pour sa fiabilité et sa rapidité. Des partenariats baptisés Circularity Collabs ont également été lancés, pour inciter les membres de la plateforme à vendre des articles de marques prisées. Enfin, pour exalter le prestige de la plateforme, la licorne vient d’annoncer le lancement de Style Collective pour promouvoir le luxe de seconde main (on parle désormais de vêtement « pre-loved »). Il ne s’agit pas d’une simple réclame mais d’une opération qui permettra aux membres de Vestiaire Collective d’avoir accès à des pièces de célébrités.

Concrètement, chaque semaine à partir de ce mois-ci, des « icones mondiales de la mode » venant de Paris, New-York, Milan, Londres, Madrid, Berlin et Sydney, vendront des pièces exclusives de leur garde-robe sur le site tout en proclamant par le biais de vidéos réalisées en duo, leur amour du seconde main. Le premier duo sera constitué de Didi Stone et de Mademoiselle Agnès. Celle-ci mettra en vente entre autres, son fameux tailleur années 80 Saint Laurent Variation porté lors de ses débuts à la télévision en tant que miss météo de Canal +. A chaque journée, sa pièce exclusive : « *Aujourd’hui je mets en vente mon blazer Emilio Pucci dont j’ai du mal à me séparer, car c’est celui que je portais lorsque j’ai interviewé Sharon Stone lors du premier défilé Dior de Raf Simons”* indique la présentatrice productrice. Parmi les autres célébrités, figureront Anna Dello Russo, Suki Waterhouse, Aimée Song, Melissa’s Wardrobe ou encore Tamu McPherson. Pas de doute, pour Vestiaire Collective, la conquête du globe a déjà commencé.

Crédit photo : Vestiaire Collective