Vivarte annonce son désendettement et ses résultats annuels

Le groupe de distribution recentré autour de La Halle, en périphérie, de Caroll et de Minelli en centre-ville a signé le 17 décembre avec ses actionnaires et créanciers un écrasement de sa dette financière. Celle-ci, qui se montait à 477 millions d’euros, a été convertie en actions. Ce mécanisme de fiducie, amorcé cet été, est devenu effectif avec la capitalisation de la dette. De ce fait, Vivarte et ses trois actifs sont désormais 100 pour cent la propriété de ses actionnaires et créanciers.

Toujours présidé par Patrick Puy, qui vient pourtant d’être nommé à la tête du directoire du groupe de cosmétiques Alès, Vivarte réalise un chiffre d’affaires consolidé de 1,2 milliard d’euros pour l’exercice clos le 31 août 2019, en baisse de 5, 3 pour cent à périmètre comparable. Le groupe de distribution confirme par ailleurs son retour à la rentabilité avec un résultat brut d’exploitation, de 40, 4 millions d’euros. Tandis que le résultat opérationnel courant s’approche de l’équilibre (déficitaire de 1, 5 millions d’euros, mais en progression de 76 pour cent à périmètre comparable par rapport à 2018).

Désendettement et retour à la rentabilité dans un contexte d’allégement du groupe

2019 aura donc été l’année de l’aboutissement du plan de réorganisation (et d’allégement, le groupe s’étant séparé de nombreux actifs (Kookaï, André, Naf-Naf, Chevignon, Besson et San Marina). Tandis que le plan de désendettement finalisé va permettre, indique Vivarte, « de retrouver une structure financière saine et d’accélérer ses investissements dans les enseignes, notamment dans la transition vers une industrie textile plus durable et responsable ».

Caroll et Minelli ont respectivement généré un chiffre d’affaires de 236 millions et 124 millions d’euros en 2019, une année notamment marquée par la hausse significative de la part des e-shop au chiffre d’affaires : + 24 pour cent chez Caroll, + 30 pour cent chez Minelli. Les deux enseignes premium de Vivarte bénéficient des réorientations stratégiques mises en œuvre depuis 2 ans, articulées principalement autour du rajeunissement de la marque et de la clientèle chez Caroll, et de la « premiumisation » de la marque et des points de vente chez Minelli. En 2020, elles accentueront leur développement à l’international via des ouvertures en propre essentiellement en Europe. Notamment en Espagne où Caroll a ouvert sa première boutique en propre à Madrid.

Caroll et Minelli,, accélération à l’international

Locomotive du groupe, La Halle a de son côté réalisé un chiffre d’affaires de 847 millions d’euros en 2019, contribuant à hauteur de 69,7 pour cent du chiffre d’affaires global. Ses ventes sont cependant en baisse de 3 pour cent par rapport à 2018. En cause, souligne Vivarte, « un contexte macro-économique dégradé, sous l’effet conjugué du ralentissement important du marché de la chaussure (en recul de 4,7 pour cent sur l’année), les mouvements sociaux et une météo défavorable ». Mais la centaine de magasins mixtes (textiles et chaussures) sont des relais de croissance, enregistrant un chiffre d’affaires en hausse de 8 pour cent. La Halle prévoit par ailleurs en 2020 de mettre l’accent sur une démarche Rse, construite autour d’une politique d’achats responsables, de produits éco-conçus et d’initiatives sur le marché de la seconde main.

Vivarte annonce également l’évolution de son Conseil d’administration, rejoint par Helen Lee Bouygues, spécialiste de la restructuration d’entreprises, Christine Mondollot (ex-Groupe BHV), Tripp Lane (expert en gestion financière et gouvernance d’entreprise), ainsi que Benoît de Roux (le directeur financier du groupe).

photo : Vivarte

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS