Vous voulez rendre votre marque plus durable ? Cette société va vous mettre en relation avec les bons fournisseurs

À la fois réseau de fabricants partiellement contrôlés et outil de gestion de la production de pièces, Supplycompass veut permettre aux petites et moyennes marques de mode, d'accessoires et d'articles d'intérieur de s'approvisionner plus facilement à l'étranger avec des produits fabriqués de façon responsable. L'entreprise relie une quarantaine de ces marques à un groupe sélectionné de 50 fabricants et usines travaillant avec des matériaux durables, la plupart se trouvent en Inde et au Portugal, mais quelques entreprises du Népal, du Sri Lanka et d'Espagne font également partie de ce réseau.

La société est basée au Royaume-Uni, d'où sont originaires les cofondateurs Flora Davidson et Gus Bartholomew, et en Inde, où ils ont déménagé pendant deux ans en 2016 pour commencer à construire leur réseau de fournisseurs.

Fondée en 2016, Supplycompass affirme que sa plateforme, lancée il y a 18 mois, aide les marques à réduire de 50 pour cent le temps entre la conception et la livraison, et à économiser jusqu'à 45 pour cent sur les coûts de production. Depuis la création de l'entreprise, plus d'un million de produits ont été fabriqués grâce à sa médiation. Parmi les clients de la marque se trouvent Morville Beachwear, Hip & Healthy et Ethos.

"80 pour cent des marques avec lesquelles nous travaillons sont venues nous voir dans le but principal d'être aidé à concevoir, sourcer et fabriquer de manière plus durable", a déclaré Davidson à FashionUnited lors d'une conversation téléphonique sur la mission de l'entreprise, son modèle économique et ses plans futurs.

Parlez-nous un peu de vous et de Gus. Comment vous êtes-vous rencontrés et comment avez-vous créé l'entreprise ?

Nous nous sommes rencontrés à l'Université de Bristol. Il a étudié l'ingénierie et j'ai étudié le français, ce qui nous a amenés sur des chemins différents, mais il y a environ trois ans, nous avons décidé de commencer Supplycompass. Je travaillais en tant que consultante en innovation de mode, effectuant des recherches pour de nombreux grands clients tels que L'Oréal, Stella McCartney et Adidas, les aidant à concevoir des produits adaptés aux besoins de leurs clients. Travailler avec ces grandes marques m'a montré que j'étais beaucoup plus intéressée par la façon dont les choses sont faites que par la façon de les vendre.

En 2016, j'ai décidé de lancer ma propre marque, Badger Badger, et j'ai construit mon réseau de chaîne logistique en Inde. Pendant son séjour en Inde, Gus avait déjà commencé à former l'idée de Supplycompass et je l'ai rejoint dans ce projet. Nous ne comprenions pas pourquoi le processus de recherche d'une usine et de fabrication de produits était si difficile, alors il voulait construire une solution pour les petites et moyennes entreprises.

Au début, nous avons pensé que nous serions davantage un marché, aidant à faire correspondre les marques et les usines. Nous avons passé deux ans en Inde, vivant à Mumbai, visitant plus de 200 usines et leur posant des questions, car nous savions que les problèmes que nous voyions n'existaient pas seulement pour les marques. Personne ne demande vraiment aux usines : "Hé, comment allez-vous, les gars ? Si vous pouviez améliorer le processus, que feriez-vous ?” C'est ainsi que nous nous sommes attachés à construire des relations avec des usines ouvertes et en phase avec nos valeurs. Nous avons spécifiquement cherché des usines comptant entre 15 et 500 employés.

Au début, nous n'étions que des agents, sans plateforme, mais ensuite nous avons augmenté les investissements et construit une plateforme et c'est ainsi que nous sommes parvenus à notre situation actuelle : nous sommes un outil d'automatisation de la production sur le marché. Mais cela ne fait que trois ans, donc nous ne sommes pas encore au niveau que nous souhaitons.

Vous voulez rendre votre marque plus durable ? Cette société va vous mettre en relation avec les bons fournisseurs

Pourquoi l’Inde?

Nous voulions choisir un pays où les usines seraient proches des matières premières. Nous avions également besoin d'un certain niveau de flexibilité dans les quantités commandées, car nous travaillons principalement avec des petites et moyennes entreprises en ce moment, nous avons donc besoin d'usines pour pouvoir concevoir entre 200 et 300 pièces par style. Enfin, et ce n'est pas le moins important, nous avions également besoin de prix compétitifs, nous avons pensé à l'Europe, mais le risque de perturbation numérique serait bien plus grand.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler dans la mode, les accessoires et la décoration intérieure ?

Lorsque nous avons commencé, nous étions essentiellement axés sur la mode, mais nos clients actuels nous ont demandé à maintes reprises d'aborder ces autres domaines " Lifestyle ". Quand les marques de mode veulent se développer, elles s'étendent généralement dans les catégories des accessoires et de la décoration d'intérieur. Nous aidons les marques qui veulent se développer mais n'ont pas le temps, l'argent et les ressources pour trouver des usines. Nous ne faisons pas de chaussures, parce que c'est un tout autre domaine et qu’il faut un ensemble de compétences différentes, mais nous voulons pouvoir répondre à tous les besoins d'une marque.

Comment Supplycompass incite les marques à rejoindre la plateforme ?

Au début, nous nous sommes fiés à notre réseau, au bouche-à-oreille et aux appels spontanés de clients potentiels. Maintenant que nous savons exactement qui est notre client cible, nous nous efforçons de regarder et d'agir différemment des agents de sourcing traditionnels. Nous envoyons des colis par la poste avec une note manuscrite et un échantillon pour une usine, par exemple. Cela fonctionne très bien pour nous. Au cours des six derniers mois, nous avons investi davantage dans le marketing numérique afin que les clients potentiels puissent nous trouver grâce aux moteurs de recherche.

En quoi la plateforme Supplycompass est-elle différente ? Pourquoi une marque devrait-elle l'utiliser ?

Il existe très peu de solutions spécialement conçues pour les marques de mode, d'accessoires et d'intérieurs pour aider à structurer et à normaliser le processus d'approvisionnement. Ce que nous faisons est un point de départ, nous construisons ensemble la méthode de travail de Supplycompass. Ce qui cause vraiment des problèmes dans le sourçage, c'est le pack technologique. Nous avons examiné des milliers de packs technologiques différents de différentes marques et personne n'avait la formule parfaite. Personne n'avait toutes les informations. Les marques peuvent télécharger leurs croquis sur notre plateforme et les envoyer à l'usine, mais ils ne sont soumis que si toutes les cases sont correctement remplies. De cette façon, les usines peuvent créer un échantillon mieux adapté à la demande. Certaines marques soumettent des croquis avec quelques mesures, et les usines disent "ce n'est pas ce que j'ai demandé". Il y avait tellement de malentendus ! Nous voulons réduire la mauvaise interprétation des choses et les aider à construire une communication claire.

Supplycompass dit sur son site web qu'elle a pour mission de créer "les chaînes d'approvisionnement les plus transparentes et les plus fiables du monde". Quelles sont les informations disponibles sur les fabricants et comment ces informations sont-elles collectées et vérifiées ?

Chaque usine avec laquelle nous travaillons a un profil qui nous permet de faire des rapprochements entre les marques et l'usine qui leur convient le mieux. Sur ce profil, il y a un mélange d'informations fournies par l'usine et nos propres observations, accompagnées de photos prises par l'équipe Supplycompass. Afin d'accueillir une usine, nous devons leur rendre visite et vérifier leurs réclamations. Nous demandons des copies de leurs certifications pour nous assurer qu'ils sont à jour, par exemple. Lorsqu'une certification a expiré, nous prenons contact avec l'usine pour savoir si elle a l'intention de la renouveler ou non. Vous pouvez également voir les marques avec lesquelles elles ont travaillé et les photos des produits afin que les marques puissent s'assurer que l'usine peut fabriquer les produits dont elles ont besoin.

Vous voulez rendre votre marque plus durable ? Cette société va vous mettre en relation avec les bons fournisseurs

L'un de vos communiqués de presse dit que Supplycompass veut inspirer les entreprises à "intégrer des pratiques durables dans leurs activités". Cependant, nous ne voyons pas la même phrase sur votre site web. Que fait Supplycompass pour atteindre cet objectif ?

Nous avons pris la décision de ne pas nous présenter comme une entreprise durable parce que nous estimons que des pratiques durables et éthiques devraient être intégrées à chaque étape du processus. Nous savons qu'il s'agit d'un voyage pour de nombreuses marques et qu'il ne s'agit pas d'une solution universelle, c'est pourquoi nous avons choisi le mot "responsable". Mais cela se répercute sur les marques d'une manière ou d'une autre, parce que de nombreuses marques nous demandent de l'aide dans ce domaine, alors nous aimons montrer plutôt que de le dire. Nous donnons des conseils sur les meilleurs matériaux et emballages, nous avons un partenaire qui fabrique des emballages en utilisant les déchets de coton de l'usine et les transforme en papier. Mais notre réseau de partenaires ne cesse de s'étendre parce qu'il y a toujours de nouvelles entreprises qui développent de nouvelles choses.

Quel est l'aspect le plus difficile de la création d'une entreprise comme Supplycompass ?

Le principal défi est le changement de comportement, amener les marques et tous les acteurs de la chaîne d'approvisionnement à changer leurs habitudes. Nous ne pouvons pas aller trop vite, nous devons avancer au rythme que les gens sont prêts à suivre. Se lancer à fond dans la technologie ne fonctionne pas, si vous poussez soudainement une solution technique chez tous ces fournisseurs avec lesquels nous travaillons, elle risque de ne pas être utilisée de la bonne façon, alors il y a un point éducatif autour. Trouver les bonnes usines avec lesquelles travailler était également un défi, il faut beaucoup de temps pour les trouver. Ce sont les plus difficiles à trouver parce qu'elles n'ont pas besoin d'être dénichées, elles sont très recherchées.

Et quelle est la chose dont vous êtes le plus fier ?

Pousser des marques qui ne sont pas intéressées par le développement durable à travailler avec des tissus biologiques et des matériaux d'emballage recyclés parce que c'était en fait plus sensé et que cela a fini par être moins cher que ce qu'elles produisaient.

Quels sont les projets de Supplycompass pour l'avenir ?

Nous voulons investir massivement dans notre technologie pour développer notre plateforme et amener plus de marques et de fournisseurs à nous rejoindre. Nous voulons réduire le temps nécessaire aux marques pour passer de l'idée à la livraison sans sacrifier l'éthique et la durabilité. Des produits de bonne qualité, rapides et bons pour la planète : c'est ce que nous voulons permettre.

Cet article a été traduit et édité en français par Sharon Camara.

Photo : Supplycompass

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS