Gucci célèbre l’art contemporain de Séoul

Avec « No Space, Just A Place », Gucci met en avant le riche paysage culturel et la scène de l’art contemporain de Séoul. Il s’agit d’un projet aux multiples facettes inspiré par l’histoire complexe des espaces artistiques indépendants et alternatifs de la capitale sud-coréenne.

L’exposition « No Space, Just A Place », dont le commissariat a été confié à la curatrice Myriam Ben Salah, s’appuie sur les méditations sociétales d’Alessandro Michele : la valeur éthique et esthétique des relations entre les genres et le genre, la notion de learnscapes (paysages d’apprentissage), l’urgence de l’expression personnelle et un manifeste anthropologique atemporel constituent pour lui des thèmes de prédilection qui se reflètent dans la mission et les ambitions de ces espaces alternatifs.

Depuis l’apparition spontanée des espaces artistiques indépendants et alternatifs à Séoul à la fin des années 90, un nombre croissant de projets s’attache à porter un regard critique et interrogateur sur l’écosystème de l’art. « No Space, Just A Place » entend offrir une visibilité à ces lieux radicaux et explorer leur « caractère alternatif » comme un outil conceptuel permettant de réfléchir à l’autonomie, de défier l’autorité et de prévoir de nouveaux récits pour le futur.

Pour enrichir le dialogue et alimenter le débat, la curatrice a demandé à des artistes coréens et internationaux d’exposer des œuvres sous forme d’installations immersives inspirées du futur proche ou de mythologies fantastiques. L’exposition est à découvrir du 12 mars au 15 juin 2020 au Daelim Museum de Séoul.

Photo : Gucci

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS