• Home
  • Actualite
  • Historique
  • La mode : du défilé à la garde-robe

La mode : du défilé à la garde-robe

By Esmee Blaazer

28 nov. 2022

Historique

Pour illustrer ce que l’on appelle “l'effet de ruissellement” (du défilé à notre garde-robe), prenons l'exemple de la tendance du crochet. Ici une pièce en crochet d'Anna Sui présentée lors d’un défilé sur l'image de gauche et du milieu. Crédit : Anna Sui Printemps-Été 2022. À droite, un maillot de bain en crochet de Calzedonia. Crédit : Calzedonia Beachwear campagne Printemps-Été 2022, via UPR Belgique.

Qu'est-ce que la mode exactement ? Quelles sont ses influences ? Quel est le rôle des fashion weeks ? Comment naissent les tendances et comment se retrouvent-elles dans notre garde-robe ? FashionUnited vous l’explique.

Sommaire

  1. Définition de la mode et des tendances
  2. Tendances et acceptation
  3. Ce qui influence la mode
  4. Quel est le rôle des fashion weeks ?
  5. Comment les tendances de la mode se retrouvent-elles dans notre garde-robe ?

1. Définition de la mode et des tendances

La différence entre une mode et une tendance

Une mode est un phénomène qui attire l'attention rapidement, mais qui disparaît aussi vite.

On parle de tendance lorsqu'un phénomène de mode existe depuis plusieurs saisons et qu'il donne lieu à différentes versions dans différentes catégories de prix.

Certaines tendances durent des années et définissent la mode. Une chose n'est à la mode que lorsque la majorité de la population suit une tendance. La mode est en constante évolution, les modes se succèdent et chaque année, de nouvelles tendances apparaissent.

Parfois, un phénomène de mode est spécifique à un groupe, il s’agit alors d’une sous-culture.

Le texte continue sous les images.

La mode : du défilé à la garde-robe

Les influenceuses Linda Tol et Pernille Teisbaek ont porté des articles best-sellers de Bottega Veneta lors de la Fashion Week SS20, à savoir le sac Cassette rembourré de la collection Automne 2019 et les sandales Lido à talons de la collection pré-Printemps 2020. Les accessoires inspirés de ces articles (et d'autres) signés Bottega Veneta seront encore à la mode en 2022. Crédit photo : Bottega Veneta.
Mules à talons signées &Other Stories à 99 euros et de chez La Redoute à 64,99 euros, inspirées des très recherchées sandales tressées et matelassées Bottega Veneta. La marque italienne de maroquinerie de luxe a atteint un véritable statut de culte sous la direction de l'ancien directeur artistique, Daniel Lee. Crédit photos : La Redoute Collections Printemps-Été 2022 via MMBSY et &Other Stories collection. Capsule Été 2022, via UPR Agency.

2. Tendances et acceptations

Le taux d'acceptation des tendances peut être diviser en quatre groupes. Cela s'applique aussi bien aux personnes qu'aux marques de mode.

  1. Les innovateurs sont ceux qui ont une longueur d'avance.
  2. Les trendsetters sont ceux qui établissent les tendances.
  3. Les suiveurs de tendance, ceux qui attendent que la tendance se généralise.
  4. Les non-suiveurs, ceux qui ne suivent pas la mode.

La théorie de la diffusion de l'innovation (DOI), l'une des plus anciennes théories des sciences sociales élaborée par E.M. Rogers en 1962, considère cinq taux d'acceptation dans la diffusion d'une innovation (un nouveau produit ou une nouvelle idée, et dans notre cas, une tendance).

  1. Les innovateurs, ceux qui veulent être les premiers à essayer de nouvelles choses, représentent 2,5 pour cent de la population.
  2. Viennent ensuite les adopteurs précoces (pionniers), soit environ 13 pour cent de la population.
  3. Elle est suivie par la majorité précoce (précurseurs), soit 34 pour cent de la population. L'innovation atteint la majorité tardive (backrunners), également représentée par 34 pour cent de la population.
  4. Enfin, les “traînards”, qui représentent 16 pour cent de la population, "indiquent que la tendance arrive à saturation ou devient obsolète", précise la société d'analyse du commerce de détail Edited dans une publication de juin sur le cycle des tendances.

Toutes les tendances ne suivent pas exactement ce modèle (d'acceptation), et toutes les tendances n'atteignent pas les masses (comme vous pouvez le lire plus haut, dans la section 1).

Le texte continue sous les images.

La couturière française Gabrielle "Coco" Chanel a eu une grande influence sur la mode féminine. Deux thèmes majeurs dans son œuvre : la petite robe noire et le tailleur deux-pièces. Les vestes (en tweed) inspirées de Chanel sont toujours à la mode. Chez H&M, par exemple, les vestes et blazers tissés texturés sont de retour dans la collection automne 2022. Photo : propriété du Victoria & Albert Museum.

3. Qu’est-ce qui influence la mode ?

Maintenant que vous connaissez la distinction entre la mode et les tendances, il est important de savoir ce qui influence la mode.

Les influences directes sont les créateurs : les maisons de couture et les couturiers (nous expliquons leur influence dans les sections 4 et 5), les observateurs de tendances, les fabricants textile, les magazines spécialisés dans la mode et les détaillants (les commerçants). Mais aussi : les médias, les célébrités, les personnes de notre entourage et vous (vous choisissez ce que vous portez).

En outre, la mode est indirectement influencée par des évolutions sociétales telles que les personnes et les tendances culturelles, la technologie, la politique et la législation, la météo, l'environnement, les phénomènes sociaux et l'art.

4. Quel est le rôle des fashion weeks ?

Le concept des fashion weeks tel que nous le connaissons, avec un programme complet au cours duquel plusieurs créateurs ont l'occasion de présenter leur collection, remonte à 1943.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la journaliste américaine Eleanor Lambert s'est rendue compte qu'il était impossible pour les créateurs de quitter le pays et de ramener les tendances européennes aux États-Unis. Ce problème, pensait-elle, représentait également une opportunité - celle de donner aux talents locaux une chance de présenter leur travail lors d'un événement appelé "Press Week". La première édition de l'événement a été un grand succès. Ce rendez-vous a ensuite été renouvelé chaque saison à New York. La ville s'est rapidement fait un nom en tant que véritable ville de la mode et organisera ses propres fashion weeks des années plus tard.

L'idée derrière la toute première édition était de permettre aux créateurs de montrer leurs collections aux journalistes de mode et aux clients potentiels afin de gagner en visibilité et de vendre leur travail. Le but de ces événements est toujours le même aujourd'hui.

Les créateurs et les marques de mode organisent des défilés pour susciter l'enthousiasme et le désir de ce qui sera disponible dans leurs boutiques. De nombreux créateurs présentent des versions extravagantes de leurs vêtements lors de leurs défilés, qui sont souvent simplifiés (rendus moins voyants) pour la vente au détail.

Le texte continue sous les photos.

L'emblématique pantalon "bumster" d'Alexander McQueen était à l'avant-garde de la tendance des tailles basses. La photo de gauche montre le mannequin Kate Moss portant un pantalon taille basse lors d'un défilé. Plus tard, McQueen a créé des versions plus accessibles du pantalon à taille basse. La photo de droite montre un modèle de la collection Alexander McQueen, Printemps-Été 1999. Crédit photos : Collection Alexander McQueen Automne-Hiver 1996, Catwalk Pictures (Archives) & Alexander McQueen Printemps-Été 1999, Catwalk Pictures (Archives).
Photos : à gauche, des pantalons à carreaux signés Marni. Au milieu, des fleurs Marni de la collection Printemps-Été 2022. Ce pantalon à carreaux et ces fleurs ont été conçus sous une forme plus accessible pour la chaîne de magasins Uniqlo, comme vous pouvez le voir sur l'image de droite. Crédits image de gauche à droite : Collection Marni prêt-à-porter masculin Automne-Hiver 2020, Catwalk Pictures, Marni Printemps-Été 2022, Catwalk Pictures, et collection issue de la collaboration Marni x Uniqlo, Uniqlo via UPR Belgique.

Pour un créateur, il faut généralement six mois pour commander les tissus et produire les vêtements de la collection du défilé avant que celle-ci ne soit livrée en magasins. La couture est une exception, car elle n'est pas fabriquée en usine.

Prêt-à-Porter et Haute Couture

La plupart des entreprises de mode proposent des collections de prêt-à-porter. Les vêtements sont vendus dans un état fini, dans des tailles standardisées, comme le 36/38/40/42 ou S/M/L/XL, etc. De nombreux exemplaires de chaque modèle sont fabriqués dans une unité de production. Ces vêtements ne sont donc pas faits sur mesure. Des marques de mode comme Bottega Veneta, Louis Vuitton, Gucci, Prada, Calvin Klein et Tommy Hilfiger, mais aussi Levi's et Primark, produisent et vendent des vêtements prêt-à-porterr.

La haute couture est fabriquée à la main du début à la fin, dans des tissus de haute qualité, chers et souvent exclusifs. Une attention extrême est portée aux détails et exécutée par les petites mains les plus expérimentées. (“Les petites mains” est un terme qui désigne les artisans hautement qualifiés qui donnent vie aux créations des couturiers). Certaines robes nécessitent jusqu'à 2 000 heures de travail manuel.

Bien que la plupart des maisons de couture ne soient pas disposées à divulguer leurs prix, une robe du défilé Valentino, par exemple, peut coûter jusqu'à 80 000 livres sterling (92 500 euros). Seul un petit groupe de personnes est en mesure d'acheter de la haute couture. L'achat s'accompagne de deux certitudes : un design unique et un travail sur mesure. La haute couture a donc un statut et une clientèle distincts. Elle exige des idées novatrices et un savoir-faire exceptionnel. Christian Dior et Chanel figurent parmi les plus célèbres maisons de couture françaises. Aux Pays-Bas, les créateurs de mode néerlandais qui proposent de la haute couture sont Viktor & Rolf, Iris van Herpen et Ronald van der Kemp.

De nombreuses grandes maisons de couture, telles que Chanel, Dior, Givenchy, Valentino et Balenciaga, possèdent à la fois un département de prêt-à-porter et des ateliers dédiés à la confection des pièces haute couture.

Le texte continue sous la photo

La couture signée Balenciaga. Le couturier espagnol Cristóbal Balenciaga a ouvert sa maison de couture parisienne en 1937. La ville des lumières regorge de couturiers à succès, mais Balenciaga se distingue de ses collègues par la qualité architecturale de son travail. À gauche, un mannequin dans un costume Balenciaga de 1947. Crédit : © Lipnitzki / Roger-Viollet / Roger-Viollet / AFP. À droite, la nouvelle couture Balenciaga de la collection Automne/Hiver 2022, présentée lors de la Semaine de la Haute Couture à Paris, une création du couturier Demna (il a récemment abandonné son nom de famille Gvasalia, ndlr). Crédit : Balenciaga

Fashion Weeks : les "quatre grandes" de la haute couture et de la mode féminine

Les fashion weeks n'attirent pas seulement l'attention de l'industrie de la mode mais peuvent être considérées comme une industrie en soi. Les plus grandes fashion weeks ont un impact économique énorme sur les villes où elles se déroulent, et il en est de même pour l'industrie de la mode. C'est pourquoi les fashion weeks sont omniprésentes dans le monde entier (avez-vous entendu parler, par exemple, de la Graduate Fashion Week, de la Lakme Fashion Week, de la Taipei Fashion Week, de la Tokyo Fashion Week et de la Helsinki Fashion Week ?)

Pourtant, depuis des décennies, les projecteurs sont braqués sur les "quatre grandes fashion weeks” : à New York, Londres, Milan et Paris. Et de toutes les fashion weeks, la semaine de la haute couture et la saison des défilés de mode pour femmes, lors desquelles sont présentées les nouvelles collections de prêt-à-porter, attirent les plus grandes foules. En effet, la haute couture est le nec plus ultra de la mode et détermine la direction que prendra l’industrie (nous y reviendrons dans la section 5). De plus, le prêt-à-porter pour femme est le segment le plus important du secteur. En 2018, il représentait plus de la moitié (53 pour cent) des dépenses de vente au détail de mode dans le monde.

Les autres événements importants du calendrier des défilés sont les semaines de la mode masculine (les vêtements pour hommes représentent 31 pour cent des dépenses mondiales en matière d'habillement) et les présentations Resort (ces dernières collections sont cruciales pour les résultats des ventes de nombreuses maisons de couture).

La semaine de la haute couture à Paris a lieu deux fois par an dans la capitale française, en janvier et en juillet. La saison des défilés de mode féminine a lieu deux fois par an, en février et en septembre à New York, puis à la London Fashion Week, à la Milan Fashion Week et enfin à la Paris Fashion Week, qui se termine respectivement début mars et octobre. Les créations Printemps/Été sont présentées lors des Fashion Weeks de septembre et octobre pour l'été suivant, tandis que les collections Automne/Hiver sont présentées en février et mars pour l'hiver suivant.*

Le texte continue sous les photos.

S'habiller sexy est à la mode. Il s'agit de dévoiler sa peau nue en portant des vêtements aux découpes insinuantes, des crop tops, des soutiens-gorge et des micro-minijupes. Crédit photos : collections Balmain Printemps/Été 2022 (à gauche), Catwalk Pictures & Saint Laurent Printemps/Été 2022 (à droite), Catwalk Pictures. Ci-dessous, deux looks de &Other Stories.
Image: &Other Stories collection capsule Printemps/Été 2022, &Other Stories via UPR Belgique.

5. Comment les tendances de la mode se retrouvent-elles dans nos garde-robes ?

Fashion Week = actualités

Tout commence par les tendances des fashion weeks, où les créateurs dévoilent leurs nouvelles collections. C'est la première fois que les créateurs et les maisons de couture présentent leurs nouvelles idées pour la saison suivante.

La fashion week (voir la section 4. Fashion weeks pour plus d'informations) est traditionnellement un indicateur fort de la direction que prend l'industrie de la mode. Les maisons de couture et les créateurs les plus renommés défilent, influençant sur la façon dont les gens s'habillent et sur ce qu'ils achètent. Les défilés, qui durent généralement 15 à 20 minutes, déterminent en grande partie ce à quoi ressemblera la mode de demain, que ce soit dans six mois ou dans quelques semaines. Les défilés de mode influencent les styles, les couleurs, les designs textiles, les techniques, les matériaux et même les tendances en matière de beauté.

Le texte continue sous les photos.

Les vestes matelassées, également appelées "puffer jackets", sont à la mode. Photos de gauche à droite : modèles de vestes en duvet de Givenchy, Off-White et Rick Owens qui ont été vus sur le podium (collections AW21). Photos : Catwalk Pictures. Ci-dessous, un modèle plus accessible de C&A.
Photo: Nouvelle collection C&A (Automne/Hiver 2022), C&A

De la haute-couture des défilés à la rue : l'effet de ruissellement du défilé de mode

Traditionnellement, les tendances sont dictées par les podiums. "Les tendances passent de la mode de luxe aux marques de mode haut de gamme et aux lignes de diffusion, puis au marché de masse et enfin aux marques à bas prix et aux chaînes de magasins", a expliqué la société d'analyse de données sur la vente au détail Edited dans un article examinant le [nouveau] cycle des tendances en juin dernier.

Regardez ce clip de 2 minutes du film "Le diable s'habille en Prada" sur l'effet de ruissellement.

L'industrie de l'habillement s'inspire des créations vues sur les catwalks. Ces collections sont la principale source d'inspiration. Les modèles sont adaptés au goût des personnes qui suivent la mode.

La fashion week détermine la direction que prend la mode

Comment cela fonctionne-t-il ? Les modèles sont traduits en styles plus faciles à porter et à des prix plus bas, après quoi ils sont achetés par des détaillants et par les masses. La mode est interprétée pour un public plus large par des ajustements. Les concessions faites au design sont l'exclusivité, la qualité et d'autres éléments de conception.

Une robe de haute couture est fabriquée à la main à partir de matériaux luxueux avec de magnifiques détails, souvent sur mesure et conçue spécialement pour une personne en particulier. Le style d'une robe que vous achetez dans une grande chaîne de magasins de mode peut s'inspirer d'une robe de haute couture vue sur les podiums, mais son prix est beaucoup plus bas et, surtout, elle est plus simple. La robe est fabriquée dans un tissu moins cher, comporte beaucoup moins de détails, etc. Et la robe n'a rien d'unique puisqu'elle est produite en grande quantité, ce qui fait qu'il y a plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires du même style disponibles à la vente.

Non seulement la couture, mais aussi les créations des collections de prêt-à-porter pour femmes et pour hommes sont souvent imitées et parfois même littéralement copiées à l'identique.

La théorie de la bulle ascendante

La théorie de la “bulle ascendante" est l'inverse de la théorie du “ruissellement" : elle découle du style de la rue. En d'autres termes, la mode traditionnelle s'inspire des tendances de la rue.

En fait, cela fonctionne dans les deux sens. La mode de la rue s'inspire de la mode des créateurs sur les podiums, et les podiums s'inspirent de ce que les gens portent dans la rue.

Le texte continue sous les photos.

Corsets et bustiers repérés sur les défilés de Balenciaga Printemps-Été 2022, Isabel Marant Printemps-Été 2021 et Christian Dior Resort 2022 (de gauche à droite). Photos via Catwalkpictures.com

Aujourd’hui les tendances ont des origines différentes

"Pendant des décennies, un modèle a prédominé dans l'industrie de la mode, avec les podiums et les célébrités comme moteurs clés des prochaines grandes tendances. Pour les observateurs de tendances, le Zeitgeist (ou l’Esprit du Temps) a toujours été la principale source d'inspiration pour les prédictions futures. Maintenant les influenceurs sur les réseaux sociaux sont essentiels, à la fois pour identifier une certaine esthétique, mais aussi pour confirmer les tendances", déclarait l'agence de prévision de tendances Fashion Snoops en juillet 2022.

Au XXIe siècle, Internet et les réseaux sociaux ont fait de la mode “ascendente” une réalité. Tout a commencé avec les blogueurs de mode** qui sont apparus dans les années 2000(2000 - 2009) et ont gagné en popularité dix ans après : des femmes ordinaires qui se photographiaient dans la rue avec leurs vêtements et les publiaient sur leur propre site web et/ou sur Facebook.

Quelques années plus tard, les blogueurs de mode sont désormais appelés influenceurs, et Facebook a été remplacé par Instagram.

Avec le pouvoir croissant des réseaux sociaux et des influenceurs, les tendances proviennent de plus en plus des consommateurs plutôt que des marques, des rédacteurs et des observateurs de tendances. Et cela a créé un changement de pouvoir : “au lieu que l'industrie de la mode dicte les tendances, ce sont les consommateurs qui le font", déclare l'auteur de l'article "New Normal in Fashion Trends : Predictive Analytics powered by AI and the Bottom-up Consumer Revolution" publié sur Medium.com en mai 2020.

De nos jours, de nombreux produits viraux (qui deviennent très populaires en peu de temps) et des micro-tendances émergent sur TikTok, explique Edited. Les séries télévisées sont également influentes : sur Netflix, par exemple, lorsque les protagonistes et leur vestiaire cinématographique sophistiqué influencent la mode à travers des séries à succès comme "The Queen's Gambit" (l'élégance des années 1950 avec l'esprit du Gucci d'aujourd'hui) et "The Crown" (et spécifiquement la quatrième saison, avec des reconstitutions convaincantes des looks de la princesse Diana et des tenues de Sloane Ranger). 'Stranger Things' a remis à la mode le look des années 80 tandis que “Bridgerton” a créé les tendances 'regencycore' et 'royalcore' où les corsets, les robes empire et les bandeaux à cheveux ont gagné en popularité. "Les réseaux sociaux ont popularisé certaines tendances traditionnelles pour le commerce de détail moderne", conclut l'agence d'analyse Edited.

Photo: Campagne de Stradivarius, collection ‘Bridgerton’ en Mars 2022, inspiré de la deuxième saison de la série. Crédit: Stradivarius

Cliquez pour agrandir:

*Calendrier suivi par les professionnels de la mode

Les collections Printemps/Été sont présentées lors de défilés en septembre et octobre et livrées en magasins entre janvier et mars. Les collections Automne/Hiver sont présentées sur les podiums en février et mars et livrées en magasins entre juillet et septembre. Les saisons intermédiaires, appelées resort et Pre-Fall, sont conçues pour arriver dans les magasins respectivement au milieu de l'hiver et en plein été.

**Blogueurs de mode

Les blogueurs de mode ont fait en sorte que le street style telle que nous le connaissons aujourd'hui, c'est-à-dire la mode que l’on voit dans les rues pendant les semaines de la mode, a également explosé. "Le buzz autour des défilés semble désormais aussi important que ce qui se passe sur les podiums (de la Fashion Week, ndlr)", a écrit Suzy Menkes, journaliste et critique de mode reconnue, à propos de ce phénomène dans un article du NY Times intitulé "The Circus of Fashion" en 2013. Traîner sur les lieux des défilés de mode uniquement pour être photographié s’appelle aussi “faire le paon”.

Sources :

- Étude de l'école de commerce de la mode TMO et, en particulier, le livre 'Mode-Adviseur' des auteurs Mirjam van den Bosch, Astrid Hanou et Hans van Otegem, éditeur Stichting Detex Opleidingen, 2003, deuxième édition.
- What Does The New Trend Cycle Look Like', auteur de l’article Kayla Marci, éditeur, juin 2022.

- Théorie de la diffusion de l'innovation, site web de SPH - Boston University, 2019 & page Wikipedia néerlandaise Rogers Innovation Theory, 2013.

-" Le Cirque de la Mode ", sur le phénomène des blogueurs de mode et du street style lors des défilés de mode. Auteur de l’article Suzy Menkes dans le New York Times, février 2013.

- "New Normal in Fashion Trends : Predictive Analytics powered by AI and the Bottom-up Consumer Revolution ", auteur de l’article Frank Jee Ph.D. sur Medium.com, mai 2020.

- Contenu provenant des archives de FashionUnited et écrit par : Christin Parcerisa, Léana Esch, Vivian Hendriksz, Don-Alvin Adegeest, Hervé Dewintre, Ole Spötter, Nora Veerman, Wendela van den Broek, Marjolein Stormezand, ainsi que l'agence de presse AFP et le rédacteur invité Fashion Snoops (les publications originales se trouvent souvent dans le texte de l'article).
Couture
defile
FASHION WEEK
HAUTE COUTURE
Mode
Pret a porter
saison des défilés pour femme
TENDANCES