48H Maisons de Mode : cinq conseils aux jeunes créateurs de mode

Maisons de Mode, l'incubateur lillois qui met en lumière les jeunes talents émergents de la scène mode, organisait la 11ème édition de son festival annuel de mode du 12 au 15 septembre dernier : Maisons de Mode 48h Lille.

Lors de l'événement, 26 designers ont présenté leurs collections printemps-été 2020 à un public d'acheteurs internationaux. L’édition était également l’occasion de la première Lille Fashion Night (une soirée au cours de laquelle un certain nombre de magasins de vêtements du centre-ville de Lille ont ouvert leurs portes et accueilli le public une bouteille de champagne à la main) ; et d’un certain nombre de tables rondes dirigées par Adrien Garcia du podcast « Entreprendre dans la mode  ».

Les différentes tables rondes ont réuni de nombreux experts du secteur et instruit le public sur les différentes manières dont les marques et les designers émergents peuvent s’imposer sur le marché très concurrentiel de la mode. Les sujets abordés touchaient aussi bien aux problèmes épineux de la distribution qu’à l’utilisation efficace des réseaux sociaux.

Voici en cinq points, les enseignements à retenir de 48h Maisons de Mode.

1. Avoir un fort ADN de marque

Pour aller de l'avant, en particulier lors de l'étape de la distribution, vous devez vraiment construire un fort ADN de marque, selon Sébastien de Hutten, fondateur du showroom virtuel français Playologie. « Pour être très honnête, vous devez mettre l’ADN de la marque en premier lieu, il faut que ce soit très clair afin que vous puissiez définir ce qu'est réellement votre marque en trois phrases », a-t-il conseillé. « A partir de là, tout sera beaucoup plus facile. »

48H Maisons de Mode : cinq conseils aux jeunes créateurs de mode
De gauche à droite : Diane Lepel Cointet, Sébastien de Hutten, Patricia Lerat

Quand aux salons professionnels, l'essentiel est d'être pragmatique, il faut y assister et trouver son créneau, a poursuivi De Hutten. « Il faut que vous aillez aux présentations et salons car c'est seulement en vous y rendant que vous comprendrez à quoi vous appartenez et pourrez ainsi vous dire : "Ok, ici c'est chez moi" », a-t-il déclaré. « Chaque marque doit s'interroger sur son ADN, se rendre dans les showrooms et déterminer lequel est le plus en accord avec celui-ci. »

2. Faites vos devoirs

Mais avant de vous rendre en showroom ou sur les salons professionnels, il est essentiel de se préparer, a souligné Sébastien de Hutten. « Tout le monde a besoin de faire ses devoirs. Vous ne rencontrerez pas les mêmes acheteurs à un endroit et à un autre. Vous devez donc étudier ce qui se passe dans chacun de ces lieux et savoir si ces différents acheteurs sont ceux que vous ciblez. »

Diane Lepel-Cointet, directrice marketing et communication du salon français de la mode B2B, Tranoï, confirme. Pour elle, il est important que les marques arrivent préparées à son salon. « Je dirais que le critère le plus important est que le designer soit prêt. Il doit être prêt en ce qui concerne sa collection, sa gamme de prix et ses modalités de livraisons.  »

Si un designer ne se prépare pas et n'est pas capable de répondre à ces questions, il pourra être pris de court. « Il risque de ne pas être en mesure de livrer et finira par être déçu car il aura alors dépensé de l'argent pour rien », a-t-elle ajouté.

« Nous parlons ici d’un processus à long terme. C’est pourquoi nous devons donc identifier les designers véritablement prêts avec leur équipe - y compris leur équipe financière - car ils doivent obtenir un retour sur investissement, c'est l'objectif . »

3. Soyez multi-cannaux, combinez le physique au digital

« C’est désormais primordial pour les designers de combiner offline et online », déclare Patricia Lerat, PDG et fondatrice de PLC Paris, société de conseil en mode et de développement de marques. « Je pense qu’il est très difficile pour un showroom de transférer son modèle online. Même pour des salons tels que Who’s Next et Première Classe, ils auraient dû le faire il y a déjà 10 ans » ajoute-elle. « Désormais, je pense que lorsque vous lancer votre marque et essayer de trouver un showroom ou un salon, cette combinaison entre digital et online est primordiale. »

Selon Lerat, Instagram a considérablement augmenté le besoin des marques et designers de passer au digital ces dernières années. Les acheteurs, par exemple, ont recours à la plateforme de réseaux sociaux lorsqu’ils souhaitent contacter les designers et les marques.

De Hutten ajoute que, tout en comprenant le besoin d’événements physiques tels que des salons professionnels et des showrooms, l'importance des solutions digitale ne devrait pas être négligée. En 2016, de Hutten, qui dirige le salon Playtime, a lancé son showroom, Playologie, après avoir constaté que de nombreux acheteurs ne pouvaient pas assister à ses événements, que ce soit pour des raisons financières, géographiques ou autres.

De telles plateformes en ligne permettent aux acheteurs d'accéder au marché toute l'année, en plusieurs langues (Playologie est disponible dans huit langues). Mais de Hutten continue d'insister sur l'importance de conserver une présence hors ligne, et précise qu'il conseille toujours aux gens de faire des salons ou des showrooms. « Je gère une plateforme en ligne depuis plusieurs années et au cours des six derniers mois, elle a énormément progressé, tout le monde comprenant à quel point il est évident qu’aujourd’hui, rien ne peut fonctionner uniquement hors ligne », a-t-il déclaré. « Il doit exister une alliance entre les services hors ligne et en ligne, le physique et le numérique. »

4. Utilisez les médias sociaux pour montrer votre identité

La popularité des médias sociaux en tant que moyen de publicité pour votre marque a explosé ces dernières années. Justine Clenquet, fondatrice de sa marque de bijoux éponyme, a déclaré qu'Instagram était un outil particulièrement précieux pour toucher de nouveaux clients et dialoguer avec ceux déjà présents. Mais pour réussir à l'utiliser, vous devez adopter et refléter l'identité de votre marque. « Je pense que vous devez rester fidèle à votre marque sur les médias sociaux, vous devez être authentique. Chaque fois que vous insérez un nouveau contenu, il doit représenter l'identité de la marque », a conseillé la créatrice.

Alexandre Remise de la marque de mode lifestyle et d'accessoires Mathilde Cabanas confirme. Elle a expliqué que c’est en partie grâce à la création d’un compte Instagram pour la marque et à la constitution d’une communauté que celle-ci a véritablement trouvé son identité. « En tant que marque, vous savez ce qui vous distingue, quelle est votre identité. C’est vraiment important de montrer quelle que soit la plate-forme de médias sociaux que vous choisissez d’utiliser », a-t-elle déclaré. « Vous entendez souvent la formule "Instagram versus la vraie vie ", eh bien pour nous, Instagram est la vraie vie. »

« Notre stratégie est de ne pas avoir de stratégie », a-t-elle poursuivi, expliquant que les publications non planifiées et sporadiques reflétaient plus efficacement l'identité spontanée et amusante de la marque Mathilde Cabanas.

48H Maisons de Mode : cinq conseils aux jeunes créateurs de mode
De gauche à droite : Steeve Lambert, Alexandre Remise, Justine Clenquet

5. Utiliser plusieurs plateformes

Il semblerait qu'Instagram soit la référence en matière de publicité en ligne pour la mode ces derniers temps, mais les intervenants ont tenu à souligner l'importance d'utiliser plusieurs types de plateformes pour dialoguer avec le public. Ils ont recommandé aux desginers de ne pas négliger les plateformes telles que les sites de réseaux sociaux concurrents, les newsletters, les publicités payées et le bouche à oreille, ce qui, dans le cas de Justine Clenquet, avait été un moyen particulièrement précieux de promouvoir sa marque du même nom.

« C’est formidable maintenant avec la nouvelle fonctionnalité de paiement sur Instagram qui permet de payer directement depuis l'application, car plus un client effectuera rapidement un paiement, plus il est probable que vous ne les perdiez pas », a déclaré Alexandre Remise. « Mais vous ne devriez jamais trop compter sur une seule plateforme, car vous ne savez pas ce qui pourrait arriver. Il est important de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier. »

Elle a recommandé d'utiliser des newsletters avec des bons d'achat ou des offres - comme un accès rapide aux lancements de produits - pour que votre public reste intéressé par vos différentes plateformes.

Cet article a été écrit pour FashionUnited.com. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Photos : Sébastien Gras. Photo principale, de gauche à droite : Adrien Garcia, Diane Lepel Cointet, Sébastien de Hutten, Patricia Lerat, Benjamin Mazza

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS