48h Maisons de Mode : cinq marques à suivre

En France, il n’y a pas mieux que Paris pour découvrir les designers et marques émergentes, n'est-ce pas ? Et bien pas cette fois. L'incubateur Maisons de Mode a choisi sa ville natale, Lille, pour organiser un événement de grande ampleur : 48H Maisons de Mode. Le rendez-vous a révélé un autre réseau de designers et labels montants.

Dans le cadre de la promotion des talents européens de United Fashion, 26 créateurs ont présenté leurs créations. Outre Bruxelles (MAD Bruxelles), le projet United Fashion regroupe également Anvers (Flandre DC), Berlin (German Fashion Council), Riga (Baltic Fashion Federation), Skopje (Fashion Week End Skopje), Lisbonne (Moda Lisboa) et Lille/Roubaix (Maisons de Mode). En conséquence, les labels participants venaient de ces pays. Nous vous en présentons ici cinq.

Faulhaber

Le label berlinois de sacs et d'accessoires de Melanie Faulhaber produit des articles de maroquinerie dans des teintes cognac et noire. Tous les sacs sont fabriqués dans le strict respect des directives environnementales de l'UE, le cuir est tanné par un processus végétal. Pour la production, la marque coopère avec un atelier du sud de l'Allemagne, propriété familiale depuis plus de 200 ans. Actuellement, Melanie Faulhaber vend ses sacs par le biais de ventes directes sur les marchés où elle peut parler directement aux clients et expliquer sa marque. La créatrice confie : « Nous voulons créer des produits pour l'éternité. Quelque chose que vous pouvez transmettre. Je rêve qu'un jour, lorsque je serai une vieille femme aux cheveux gris, je vois dans un marché aux puces l'un des sacs que j'ai conçu aujourd’hui. »

Tanja Christiani

La designer Tanja Christiani, deuxième participante allemande, se passe de cuir, soie, laine et fourrure. Ses robes noires, kaki et pastel sont en coton et viscose, avec une drisse en satin ou soie. « Je suis végétalienne moi-même, donc c'était logique pour ma collection », dit-elle. Elle vend actuellement sa mode dans deux concept stores à Berlin et au sein de son atelier. Elle recherche à présent d'autres points de vente en Allemagne et dans le monde pour ses collections féminines décontractées au style minimaliste scandinave.

Chlore

Le maillot de bain luxueux et performant est le cœur de métier de Chlore, le duo de créateurs roubaisien. Les pièces simples et bien pensées, réversibles ou avec un bustier intégré renforcé, se vendent déjà au Bon Marché, ainsi que dans un magasin spécialisé à Roubaix. La marque s'est rapidement forgée une identité forte et, malgré sa courte existence depuis juillet 2018, a déjà réussi à convaincre les acheteurs des chaînes de grands magasins.

Gamme Blanche

En 2016, Marine Penet fonde la marque de joaillerie Gamme Blanche. L'ancienne styliste photographe crée à Lille des bijoux minimalistes et graphiques, inspirés et influencés par l'architecture et la nature. Fabriquées en argent doré ou en laiton finement doré, les pièces sont créées main dans la main avec des artisans joailliers de Jaipur, en Inde, qui travaillent dans la tradition des Maharajas - un savoir traditionnel et mondialement connu de l'orfèvrerie. Marine respecte l'éthique de sa marque, elle veille à ce qu'aucun enfant ne travaille dans les ateliers et que chaque artisan reçoive un salaire approprié et un jour de congé par semaine. Les émissions de CO2 sont également prises en compte par le choix d'emballages naturels et recyclables.

Urban Circus

High Visibility Clothing est le mot à la mode chez Urban Circus, une marque qui se spécialise dans un marché de niche en pleine croissance : celui des cyclistes. Les statistiques sur les accidents de la circulation avec des cyclistes montrent des chiffres effrayants. Selon l'Office fédéral de la statistique, 445 cyclistes sont décédés l'an dernier dans des accidents de la circulation routière, soit au total environ 89 000 cyclistes. Afin de rendre le cyclisme plus sûr dans les centres-villes, le label s'est spécialisé dans les vestes réfléchissantes et autres vêtements d'extérieur. Le défi particulier consistait à appliquer les empreintes végétales, telles que des tranches d'orange, des bananes ou des feuilles de palmier, sur le matériau réfléchissant. La marque travaille avec un service de livraison, ce qui l’a aidé à générer les bonnes quantités pour atteindre les résultats souhaités.

Photo : Tanja Christiani Lookbook PE20

Cet article a été écrit pour FashionUnited.de. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS