À Singapour, Cartier perd son procès contre MoneyMax

Dans le procès qui l’opposait au détaillant en ligne, MoneyMax, la maison Cartier s’est vu opposer une décision de rejet par la justice de Singapour. La marque française a attaqué le site de vente en ligne et de prêt sur gage à cause d’une de ses lignes baptisée “Love Gold” qui comprend des chaînes, des boucles d'oreille et des bracelets. Un nom où l’utilisation du mot “Love” serait problématique et pourrait porter à confusion puisque Cartier possède également une ligne appelée “Love”. Le tribunal estimant qu’aucun élément similaire n’existe entre les deux lignes, MoneyMax pourra continuer de commercialiser sa ligne sans s’inquiéter des plaintes de la marque du groupe Richemont.

Cartier a été créée en 1847 par Louis-François Cartier lorsqu'il a repris l'atelier de joaillerie appartenant à son maître Adolphe Picard au 29, rue Montorgueil à Paris. Tout comme Cartier, une autre marque de luxe s’est retrouvée devant la justice pour des faits similaires. Il s’agit de Louis Vuitton, qui a remporté deux procès, en fin d’année 2018, qui visaient à protéger son identité ainsi que son logo. Devant le Tribunal de première instance des Communautés européennes, la marque était opposée à deux labels s’étant enregistrés avec des noms “identiques ou similaires” tout en proposant “des produits ou services non similaires”, peut-on lire dans le compte rendu de la firme. Contrairement à Cartier, Louis Vuitton a remporté ces procès.

Photo : Facebook Cartier
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS