Herbert Hainer, le PDG de la marque, partenaire official des Jeux 2008, qui avait signé un chèque de 70 millions d’euros aux organisateurs de la compétition, peut se féliciter. Grâce à « l’effet J.O. » et ses projets de sponsoring qui ont assuré une visibilité maximale de la marque aux trois bandes, le PDG du groupe estime que les ventes d’Adidas vont dépasser le milliard de dollars dès cette année en Chine où l’équipementier détient 22% du marché (devant Nike 21%, et le chinois Li Ning 16%).

« Alors que débutent les Jeux, la Chine est en phase de devenir notre deuxième plus grand marché mondial (après les États-Unis). Et nous avons réussi à nous imposer comme les leaders du marché du marché. » Herbert Hainer, le PDG d’Adidas. Et Adidas vise plus hau, en se fixant désormais l’objectif de vendre un milliard d’euros d’équipements sportifs d’ici à 2010 dans l’empire du Milieu qui compte 1,3 milliard de consommateurs. Ayant déjà 4900 magasins à son nom en Chine, Adidas devrait y gérer 5900 boutiques à la fin de cette année, puis 7200 en 2010.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS