• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Aim expérience : l’écoresponsabilité au cœur de l’outwear

Aim expérience : l’écoresponsabilité au cœur de l’outwear

By Odile Mopin

30 oct. 2020

Mode

Lancée en octobre 2018 par Marcy de Soultrait (qui fut associé avec son frère Arthur de Soultrait dans l’aventure Vicomte A), la marque parisienne de parkas Aim Expérience avait fait parler d’elle avec une première campagne d’affichage de choc. Elle avait engagé Marko, un sans-abri du quartier parisien de Marcy de Soultrait, qui était alors devenu l’égérie de la marque. Quoi de mieux pour une parka technique de protection ? Aim (« enjeu » en français) continue son chemin, et reste ultra-exigeant dans sa démarche : créer des pièces techniques jusqu’au bout du zip, urbaines, sobres, belles, et éco-responsables, jusqu’au bout du fil…

Marcy de Soultrait, fondateur de Marcy confection, dans le centre de Paris, réalise à l’origine (et toujours) des vêtements techniques, dotées de coutures étanches, de membranes, notamment pour les pilotes de Formule 1. Il a donc voulu tirer parti de ce savoir-faire pour lancer sa marque B to C. Des pièces urbaines, protégeant des intempéries, et surtout, coupées dans des tissus totalement recyclés. Avec un twist en plus, la pureté du design, fait de coupes au cordeau et de color-blocks très actuels. « Nous voulons apporter au consommateur une vision upcyclée qui ne va pas forcément de soi, dans son esprit, avec un produit performance essentiel » explique Marcy de Soultrait.

Dans le détail, Aim utilise un fil de poyester « Newlife » filé en Italie chez Sinterama et conçu à partir de bouteilles en plastiques collectées en France. Le tissu est ensuite mis au point chez le tisseur français Chamatex, en Rhône-Alpes. Sur l’aspect recyclage, la marque va d’ailleurs au bout de la démarche, avec des emballages eux-mêmes recyclés. Les produits, à l’instar de la pièce phare, la Rain Jacket, en polyester trois couches, sont dotés du label conçu par la marque, Storm Protect Technology, garantissant étanchéité supérieure à 10 000 mm d’eau grâce aux coutures soudées ou « fusionnées » aux ultra-sons, légèreté, une grande respirabilité et résistance au vent. Ils sont aussi très malins, fourmillant de détails pratiques, comme les zips gommés à double curseur, les poches invisibles anti-vol, les capuches protectrices à col haut, les poignets de serrage, ou encore les revers des poches conçus pour faire glisser la pluie vers le sol et non pas à l’intérieur du vêtement. Comme pour la fonction, le style joue l’essentiel. Pas de chichis par de couleurs fortes, mais des designs épurés et élégants, des pressions inversés sobres, etc. Les concept stores l’Exception et Twins, qui distribuent la marque ne s’y sont pas trompés. Aimest par ailleurs vendue sur son site.

« Notre vocation n’est pas d’ajouter une marque de plus sur le marché, dans un contexte de surproduction et de surconsommation. Nous sommes vraiment dans la slow-fashion », résume Marcy de Soultrait. D’ailleurs, le cycle de création de AIM ne fonctionne pas par collection mais par innovation. Un nouveau produit sort lorsqu’il apporte un véritable plus technique.

Crédit: Aim Expérience

Aim Experience
récit de mode