Birkenstock : le CEO compare les collaborations avec Supreme et Vetements à une forme de prostitution

A la suite d'un article publié sur The Cut (supplément du New York Times, le 22/08/2018), que relatent nos camarades de Marie Claire, nous apprenons que la marque Birkenstock aurait refusé deux collaborations mode de plus haut rang : la première avec Supreme, la seconde avec Vetements.

Selon Olivier Reichert, CEO de Birkenstock, de telles collaborations entre les marques et maisons de mode et ces labels pointus relèverait de l'idée d'une forme de prostitution. Shocking ?

Aucun bénéfice apparent pour Olivier Reichert dans le cadre d'une telle collaboration

Supreme et Vetements auraient proposé toutes les deux à son entreprise de collaborer avec ses modèles, notamment via l'application logos sur les fameuses sandales. Le "boss" de la firme allemande aurait tout simplement répondu non. Pour le CEO, il y avait déjà plus de 2 millions de commandes à livrer au moment de ces demandes et il ne parvenait pas non plus à mesurer les retombées pour Birkenstock de pareilles collaborations. S'exprimant dans The Cut il a déclaré : "Il n’y a aucun bénéfice pour nous, hormis de la prostitution. C’est tout ce que c’est pour moi".

Cathy Horyn, la célèbre journaliste au New York Times, réputée pour ne pas avoir la langue dans sa poche, aurait donc contacté Demna Gvasalia afin de recueillir son témoignage sur l'affaire. Le créateur Bulgare lui aurait simplement indiqué que les sandales Birkenstock étaient confortables et qu’il souhaitait collaborer avec la marque en raison de cela.

Le site de Marie Claire précise qu'à la suite de la parution l'article de The Cut, mettant en cause notamment Vetements, un représentant du label des frères Gvasalia aurait spécifié que la situation n'était pas exactement celle qu'avait décrite le CEO de Birkenstock dans les colonnes de The Cut. D'après le porte-parole, des échanges entre la marque de sandales allemandes et Vetements auraient effectivement eu lieu en vue d'une collaboration, mais qu'en raison de contraintes de production et de design, les deux entités n'auraient pas souhaité poursuivre leurs échanges.

A lire aussi : Birkenstock Personality : une campagne avec de vrais porteurs de Birkenstock

Photos : Campagne "Personality" - Birkenstock, Jack Davison (sandales Tom Leitner) / © DR.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS