BL1.D : la marque de luxe qui vient de la rue et pour la rue, sans discrimination

Une nouvelle marque est en train de voir le jour en réponse à l’industrie du luxe. BL1.D (lire « blindé ») a été imaginée par Mehdi Meftah et lancée le 1er octobre sur son site marchand, www.bl1-d.com. Un label qui se décrit comme « Urban Haute-Couture » qui met de la lumière sur les dysfonctionnements du luxe afin de réveiller ses consommateurs.

D’où venez-vous et comment est née l’idée de créer BL1.D ?

Je ne viens pas de la mode, mon parcours est atypique. Étant moi-même un grand consommateur de produits de luxe, j’ai observé le système dans lequel on vit et je me suis rendu compte que nous sommes victimes de beaucoup d’arnaques. Je trouve que l’industrie du luxe a souvent des prix exagérés pour la qualité des produits proposés et les consommateurs sont pris pour des imbéciles. Pour moi, le seul prestige de leurs produits est d’avoir les moyens de les porter, rien d’autre !

J’ai donc décidé de lancer BL1.D pour satisfaire mon égo et satisfaire une clientèle en demande. Je suis originaire de la banlieue lyonnaise et je veux montrer comment la rue et le streetwear influencent aujourd’hui la mode et le luxe. On retrouve de plus en plus de codes issus du rap et de différentes ethnies dans les collections de grandes marques de luxe, mais les directeurs artistiques ne connaissent pas forcément de l’intérieur ces banlieues qui les inspirent. Pour moi ils n’ont pas la légitimité de ce qu’ils produisent. L’industrie du luxe a braqué les cités. À la différence, j’y ai vécu et mon produit reflète la rue avec un message en puissance qui invite au respect et met en valeur les cités.

BL1.D : la marque de luxe qui vient de la rue et pour la rue, sans discrimination

Quels produits composent votre première collection ?

Pour l’instant les t-shirts constituent le coeur de nos collections pour homme. Déclinés en noir et blanc, ils sont confectionnés au Portugal et leur coupe est tout à fait originale et unique. Une partie de la collection est réalisée avec un des meilleurs cotons au monde (coton supima) et l’autre partie avec un coton de haute-qualité.

Nous collaborons exclusivement avec Swarovski pour orner de cristaux certains de nos modèles. Mais la vraie singularité, la valeur ajoutée de nos produits est la signature de toutes nos pièces par un véritable lingot d’or 18 carats, façonné et gravé par un joaillier français, placé sur le col et cousu à la main. Tous nos lingots ont un calibrage identique.

Nos t-shirts coûtent entre 445 et 685 euros, ils sont onéreux mais ne sont pas chers car la qualité est magnifique. Dans deux mois, nous introduirons des survêtements, des ceintures, des casquettes et autres accessoires, toujours pour hommes, et à l’automne-hiver 2020 nous lancerons une première collection pour femmes

Où votre marque est-elle commercialisée ?

Depuis le 1er octobre, BL1.D est vendue exclusivement sur notre site internet www.bl1-d.com . En parallèle, nous démarchons plusieurs concept-stores de luxe à Paris, Londres, Miami, Singapour et Dubaï.

Quelles actions de communications mettez-vous en place pour vous faire connaître ?

Nous avons organisé plusieurs interviews avec la presse et avons posté des photos de notre collection sur Facebook et Instagram. Par contre, nous ne souhaitons pas entrer dans le « instagram-système » qui consiste à rémunérer des influenceurs pour une publication ou une story sans même savoir si l’influenceur aime le produit ou s’il le fait pour l’argent. Nous pensons que cela n’est pas authentique. Ceux qui portent nos vêtements, le font par conviction.

En ce qui concerne notre participation à des évènements, nous allons certainement présenter BL1.D durant Basel Art à Miami en décembre.

BL1.D : la marque de luxe qui vient de la rue et pour la rue, sans discrimination

Quelle est votre vision du luxe ?

Aujourd’hui la majorité des grandes marques de luxe ne vous considèrent plus. Le client n’est plus roi malgré le fait qu’il les fasse vivre !

Je me souviens que, dans la fin des années 80, mon père avait offert à ma mère, un sac à main d’une grande marque reconnue. A l’époque, le luxe se respectait et celui-ci était entièrement en cuir. Aujourd’hui les sacs de cette même marque sont pour la plupart en plastique et les sacs en cuir ne représentent plus l’ensemble de leurs collections. Toutes ces grandes marques ont voulu conquérir la masse et diversifier leurs produits en mettant de côté la noblesse des matériaux. Pour moi aujourd’hui elles sont devenues des hypermarchés du luxe : elles ont perdu leur essence. Hermès, à l’opposé, est une des seules marques à maintenir ses valeurs d’origine, à proposer des produits d’excellence et à respecter sa clientèle.

En revanche, avec BL1.D j’ai créé un vrai produit de qualité avec une identité forte, je ne fais pas des coefficients de marges multipliées par sept sur mes ventes. Je respecte « l’oseille » des gens et tout le monde peut acheter nos produits. Nous traiterons toujours les gens de la même façon et ce, indépendamment de leurs origines sociales et raciales et de leur pouvoir d’achat. BL1.D vient de la rue et pour la rue, sans discrimination.

Quel est votre message aux futurs consommateurs de BL1.D ?

Déjà notre logo est très parlant. Il représente une couronne, un clin d’œil à Banksy... Pour nous le message est clair : le client est roi. Il se positionne au sommet, il trône. Nous voulons transmettre une sensation d’excellence, d’intégrité. Que la sensation de porter BL1.D soit celle de se sentir respecté et admiré. Aussi bien depuis notre marque que du côté de nos clients, nous souhaitons acquérir une reconnaissance noble, saine et transparente. Chez BL1.D, on se la raconte pas, on est.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS