• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Chez Jean Paul Gaultier, Olivier Rousteing interroge avec humour le genre

Chez Jean Paul Gaultier, Olivier Rousteing interroge avec humour le genre

By AFP

7 juil. 2022

Mode

Le créateur français Olivier Rousteing (R) et Jean-Paul Gaultier saluent depuis un balcon après le défilé de la collection Femme Haute-Couture Automne - Hiver 2023 de Jean-Paul Gaultier. Crédit : AFP

Paris - Seins pointus rendus célèbres par Madonna, mais aussi corset féminin au pénis et bustes moulés de femme enceinte : le styliste Olivier Rousteing a interrogé avec humour la question du genre avec sa collection faite pour Jean Paul Gaultier.

Ce sont des hommes en combinaison moulante bariolée ou à motif marinière, juchés sur de fortes semelles compensées, qui ont ouvert le défilé mercredi soir à Paris, chose inédite pour une collection de la haute couture qui est réservée presque exclusivement aux femmes.

"On ne peut pas avoir un défilé Jean Paul Gaultier sans avoir l'homme et la femme. Il s'est battu pour le genre, pour les genres. Je ne pouvais pas faire un défilé cliché", a déclaré à l'AFP Olivier Rousteing, 36 ans, directeur artistique de Balmain.

Jean Paul Gaultier par Olivier Rousteing

Jean Paul Gaultier, qui a tiré sa révérence en janvier 2020 après 50 ans de métier, invite désormais à chaque saison un jeune créateur à faire une collection haute couture pour lui : Olivier Rousteing, suivi par huit millions de fans sur Instagram, est le troisième après la Japonaise Chitose Abe de Sacai et le Belge Glenn Martens de Y/Project.

EN SAVOIR PLUS
Voir les images du show

Avec Kim Kardashian et sa fille au premier rang, près d'Anna Wintour, ce défilé était l'un des plus "people" de la semaine de la haute couture parisienne, qui s'achève jeudi.

Commencer le défilé avec des hommes, "c'est une étape post-moi: j'ai fait des mélanges, c'est très audacieux", a déclaré à l'AFP Jean Paul Gaultier. Il a rappelé que les hommes mannequins étaient moins bien payés que les femmes et que c'était "la honte qu'il n'y ait que là que les femmes puissent être plus payées".

La suite du show, où a été décliné à volonté le corset aux seins coniques de Jean Paul Gaultier, a été rythmée par la chanson "Sans contrefaçon" de Mylène Farmer. Le thème "armure" se traduit aussi par le choix des matières, comme pour un bustier en verre fusionné ou des pièces en métal. Les robes structurées et épaulées apportent une touche Balmain à Jean Paul Gaultier.

Un buste moulé de femme enceinte se porte avec des paréos en crêpe. Un autre, superposé sur une tenue féminine, évoque le sexe masculin. "Il a énormément de talent et plein d'humour. C'est ça qui, quelquefois, peut manquer. J'ai l'impression que c'est mon enfant presque", conclut Jean Paul Gaultier.

FW23
HAUTE COUTURE
JEAN PAUL GAULTIER
OLIVIER ROUSTEING
PFW
WOMENSWEARCATWALKSEASON