• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Comment la mode parisienne réagit-elle à la guerre en Ukraine ?

Comment la mode parisienne réagit-elle à la guerre en Ukraine ?

By Julia Garel

3 mars 2022

Mode

Les employés fixent des protections en bois aux fenêtres du magasin Louis Vuitton à Kiev le 24 février 2022 alors que les forces terrestres russes envahissent l'Ukraine. Image : Sergueï Supinsky / AFP

Paris - Alors que la Semaine de la mode se déroule à Paris dans une atmosphère plombée par la guerre en Ukraine, plusieurs marques et personnalités participant à la Fashion Week s’expriment sur le sujet et se mobilisent pour venir en aide au peuple ukrainien.

Qu’il s'agisse de dons ou de déclarations de soutiens, plusieurs griffes défilant à Paris ont choisi de ne pas passer sous silence la situation ukrainienne. Ce fut par exemple le cas mardi, avec la marque Victoria/Tomas qui, lors de son show à la Poste du Louvre, avait ajouté aux notes de son défilé plusieurs QR codes à scanner pour effectuer un don au profit de différentes organisations d’aide dont « Help Children in Ukraine ».

Olivier Rousteing, le directeur artistique de Balmain a indiqué sur son compte Instagram avoir fait un don à Emergency Ukraine fund auprès de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés. La marque Balenciaga a pour sa part communiqué dans un post Instagram sur son intention de relayer via ses plateformes les informations liées à la situation.

Coperni dédie son show à ses collaboratrices ukrainiennes

Certaines marques sont directement touchées par la crise ukrainienne. C’est notamment le cas de Coperni – le défilé AH22 a eu lieu ce jeudi – qui travaille avec une société ukrainienne. La griffe indique sur son compte Instagram : « Depuis le re-lancement de notre marque, une partie de notre tailoring est produite par la merveilleuse société Cap Est Sarl dont les ateliers sont basés à Kiev. Les dames formidables de Cap East Sarl sont de grandes collaboratrices et nous ont aidés à concrétiser notre vision de ce que pouvait être le tailoring contemporain. Nos pensées les accompagnent. Demain, le show leur sera dédié ».

Crédit : Coperni FW22 (via Lucien Pagès)

La Semaine de la mode parisienne compte enfin dans ses rangs quelques créateurs ukrainiens. L’on pense notamment à la marque parisienne Boyarovskaya dont le co-fondeur Artem Kononenko est né en Ukraine et a de la famille dans le pays. Il présentait avec Maria Boyarovskaya sa collection mercredi après-midi.

Le salon Tranoï, qui débute vendredi au Palais de la Bourse, présentera pour sa part Litkovskaya, marque fondée par la créatrice ukrainienne Lilia Litkovskaya, qui a transmis sur son site web le message suivant : « Chers amis, l'Ukraine, notre patrie, a été attaquée par les troupes russes. C'est la guerre. Toutes les livraisons sont reportées jusqu'à nouvel ordre. S’il vous plaît, soutenez l'armée ukrainienne dans sa lutte pour la paix. Non pour la guerre ».

Nanushka suspend ses accords commerciaux avec la Russie

La marque hongroise Nanushka, dont le défilé a eu lieu mardi, a publié un long message de soutien sur son compte Instagram, déclarant également qu’elle suspendait ses accords commerciaux avec la Russie. « C'est une action essentielle pour nous dans la situation actuelle, explique--t-elle. La décision n'est pas contre nos clients ou amis russes, il s’agit d’une position contre l'invasion de l'Ukraine. Notre action s'engage à cesser la livraison ou les commandes passées et non exécutées, et à ne plus prendre temporairement de nouvelles commandes de nos partenaires russes ». La griffe de luxe fait également savoir qu’elle s'associe à l’Hungarian Charity Service de l'Ordre de Malte en vue de « fournir un logement, de la nourriture, des vêtements et un transport vers et dans Budapest pour ceux qui cherchent un abri alors qu'ils quittent l'Ukraine ».

LVMH, Kering et Chanel

Le groupe LVMH, qui compte 150 collaborateurs en Ukraine, a annoncé mercredi un don de 5 millions d’euros pour soutenir le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), mobilisé en Ukraine. Le géant du luxe organise également une collecte au profit du CICR à laquelle peuvent participer ses collaborateurs. LVMH indique par ailleurs dans un communiqué qu’il « adaptera ces mesures en fonction de la situation, suivie heure par heure par sa cellule de crise ».

Le groupe Chanel a suivi, déclarant ce jeudi, sur son compte Instagram, faire un don de 2 millions d’euros à deux organisations caritatives : Care et UNHCR-UN Refugee agency. La société indique par ailleurs avoir « décidé de suspendre temporairement ses activités en Russie », dans une déclaration transmise à l'AFP. Enfin, la fondation Chanel travaillera étroitement avec ses partenaires locaux pour fournir son soutien aux gemmes et enfant touchés par la situation.

Enfin, le groupe Kering (comprenant dans son portefeuille Saint Laurent, Bottega Veneta et Gucci) a partagé le mot « Peace » (paix) dans les couleurs bleues et jaunes de l'Ukraine sur ses réseaux sociaux, ajoutant qu'il contribuait aux efforts humanitaires pour apporter aide et soutien aux réfugiés ukrainiens à travers un « don important » à UNHCR-UN Refugee agency.

À LIRE
Cet article pourrait aussi vous intéresser : La guerre en Ukraine s’invite à la table de la Semaine de la mode
PFW
Ukraine