• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Comment lancer votre propre label de mode? Partie V

Mode

Comment lancer votre propre label de mode? Partie V

By Don-Alvin Adegeest

15 sept. 2015

Ce qui est unanime parmi les marques de mode qui réussissent, c’est que vous ne pouvez pas tout faire vous-même. Comme nous l’avons évoqué dans les parties précédentes, le lancement d'une marque de mode nécessite de véritables prouesses à la fois sur et en dehors des podiums, et c’est la somme de tous ces efforts qui déterminera le succès et la longévité de votre label.

Comme tous ce qui est nouveau, vous vous sentirez excités et gratifiés de voir arriver votre première collection, et généralement si vous êtes réaliste, vous vous rendrez compte que dénicher quelques distributeurs clés n’est pas si difficile au début. Le défi arrive durant les saisons subséquentes où vous souhaiterez améliorer la collection précédente, maintenir heureux les détaillants avec lesquels vous travaillez, et en même temps développer votre entreprise.

La troisième saison est synonyme d’avancement ou de fin d’activité

C’est généralement lors de la saison 3 que l’activité se poursuit ou s’arrête définitivement, un an et demi après le lancement de la marque, lorsque les détaillants auront eu le temps d’évaluer le succès de vos produits auprès de leur clientèle. Lorsque les magasins achètent votre deuxième collection, ils viennent juste de recevoir la première, c’est-à-dire qu’ils achètent « aveuglément » sans savoir ce qui se vend et surtout ce qui ne se vend pas.

Cela signifie que durant la troisième saison, vous pourriez observer que certains magasins changent leurs habitudes d'achat. Par exemple, un de mes clients des grands magasins commandait avant 40 pour cent de pulls et de t-shirts sur l’ensemble des produits, mais une fois que l’étude concernant les préférences d’achats est devenue disponible, nous avons appris que les vêtements d’extérieur avaient plus de succès. Par conséquent, ils ont changé leurs habitudes d'achat.

D'autres magasins peuvent trouver que votre produit n'a pas eu de si bons résultats dès le début, et ne soyez pas surpris si certains clients décident de partir. Vous êtes sensé développer votre clientèle de base saison après saison.

Dans la mode, la fidélité n’existe pas

Les boutiques de mode, par nature, ne sont pas fidèles. Elles dépensent 90 pour cent de leurs budgets dans les marques qu'elles connaissent et qu’elles sont sûres de vendre. Tout excédent de budget est consacré à de nouvelles collections avec quelques nouveaux designers qu’elles introduisent chaque saison afin d’actualiser leur portefeuille. Vous entendrez souvent parler d’un «espace restreint», alors ne vous laissez pas abattre si un magasin n’achète pas immédiatement votre collection. À l’inverse, offrez-leur la possibilité de passer une plus petite commande pour pouvoir franchir la porte de leur établissement.

D’un point de vue mode, le monde est gigantesque si vous cherchez à le conquérir avec une seule collection et si vous vendez depuis un showroom à Londres ou à Paris. Pour couvrir vos canaux de distribution et élargir les ventes, il est important de vous développer dans différents marchés. Si vous êtes en mesure de produire plusieurs collections d’échantillons, vous pourrez nommer des agents et des distributeurs dans plusieurs pays. Plus il y aura de magasins susceptibles de voir collection, meilleures sont vos chances de croissance dans votre entreprise.

Prenez rendez-vous avec des showrooms internationaux

De nombreux marchés se chevauchent avec leurs dates de vente, et même si vous souhaitez vous développer à l’international dans des pays comme l’Australie, la Chine ou l’Amérique du Nord, un grand nombre de petits magasins ne pourra pas se rendre sur les défilés de la fashion week. Ils ont leurs boutiques à gérer, et il ne leur restera plus qu’à acheter dans les showrooms qu’ils auront à proximité.

Lorsque la croissance des ventes deviendra stable, et les saisons moins volatiles, vous envisagerez peut- être de trouver un investisseur ou un partenaire financier. Parfois, vendre des actions en retour sur l'investissement permet à une entreprise de passer à l'étape suivante pour se développer, car autrement cela prendrait des années à se produire naturellement.

L’autre alternative est de rechercher des opportunités avec des organismes de commerce dont le rôle est de soutenir les entreprises exportatrices afin de se développer à l'étranger. Il existe de nombreux programmes pour y arriver, mais la clé est de rester proactif et créatif aussi bien dans votre entreprise que sur vos défilés.

À Suivre: Fin de la série

Texte: Don-Alvin Adegeest pour Fashionunited.uk. Traduction et mise en page: Anne Sophie Castro