Le groupe minier sud-africain qui contrôle aujourd'hui entre 70 et 80% de la production mondiale de diamant brut s'attend à une chute de moitié de son chiffre d'affaires cette année, alors qu'il a réduit sa production et que le prix du diamant a diminué de près d'un tiers, a indiqué le Financial Times du jeudi 9 avril. Selon le quotidien, De Beers a réduit de 40% sa production par rapport à l'année précédente tandis que le prix des diamants a chuté de 30% sur les derniers mois.

"Etant donné que nous avons anticipé très tôt la situation, nous sommes en mesure de survivre en 2009 et 2010 sans besoin de recapitaliser", a déclaré le directeur financier du groupe Stuart Brown, cité par le journal. "En 2009, nous pensons toujours dégager un bénéfice même si le chiffre d'affaires chute de 50%", a-t-il ajouté.

Le leader mondial du diamant est détenu à 45% par le groupe britannique Anglo American, à 40% par la famille Oppenheimer et à 15% par le gouvernement du Botswana.

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS