• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Designers et créateurs émergents made in Portugal à l’honneur à Paris

Designers et créateurs émergents made in Portugal à l’honneur à Paris

By Odile Mopin

22 juin 2021

Mode

Hibu

En marge de la Fashion Week homme un bouquet de show-rooms et autres pop-ups éclosent dans Paris pendant le mois de juin. Parmi eux, un joli focus sur la mode portugaise, avec un accent sur la durabilité. Local Goes Global, organisé par l’agence portugaise Kind Purposes était inauguré ce 21 juin et se tiendra jusqu’au 27, en plein Marais rue de Turenne, dans la galerie MR 80.

Au menu, une vingtaine de créateurs émergents, jeunes marques mais aussi artistes et designers d’objets pour mettre en valeur la vision et le savoir-faire artisanal du pays, l’un des premiers marché européen fabricant de qualité. Dont les villes de Lisbonne et Porto fourmillent aussi d’un bouillonnement créatif qui ne demande qu’à se faire connaître. D’où l’idée de ce pop-up - concept store itinérant, qui sera également décliné à Milan, à Londres, à Moscou et au Qatar.

Clarisse Buzina

Divisé en trois zones, le pop-up Local Goes Global associe marques émergentes, artistes artisanaux et créateurs. La sélection de marques comprend des jeunes marques durables, issues de la haute joaillerie, la mode, le design et la beauté. De même, la section artisanale servira de vitrine pour mettre en lumière l’artisanat portugais, en offrant aux invités l’occasion unique d’assister aux techniques de broderie et de tissage ancestrales, ainsi qu’à la production de textiles et de pièces faites à la main. Parmi eux, on retiendra la jeune styliste urbaine - street lisboète Hibu, dont toutes pièces, dont une belle et dépouillée combinaison en denim bleu pétrole, sont produites au Portugal, des tissus à la confection.

A suivre de près aussi la collection théâtrale et maîtrisée de Clarisse Buzina , les bijoux fait main de Beatriz Jardinha, les pièces upcyclées de Beha Studio, ou encore le vestiaire brodé de Joao Magalhaes.

Beatriz Jardinha

Il y avait du monde pour cette soirée inaugurale, qui s’est tenue en même temps que la fête de la musique, la première depuis la pandémie. Artistes, influenceurs, mais peu d’acheteurs encore, venus visiter les show- rooms en dehors de la fashion week. Il est vrai que le « réveil » post - confinements et restrictions divers se fait progressivement. Seuls six shows « physiques » ont été annoncé pour la semaine de la mode masculine, dont Dior et Hermès pour cette saison de l’été 2022. Mais, après une saison totalement digitale, la plupart des collections sont encore présentées sous forme d’installations et de présentations en ligne, sur la plateforme de la Fédération de la Haute Couture et de la mode.