En images : la première édition de la Vegan Fashion Week à Los Angeles

Quelques jours avant la Fashion Week de New York, la toute première Vegan Fashion Week a eu lieu à Los Angeles, le 1er février 2019. L’évènement a été organisé par Emmanuelle Rienda, fondatrice de l'agence de création Le Frenchlab et engagée pour la défense des droits des animaux. Cette Fashion Week unique proposait une série d'événements pour les designers, les médias et les personnes influentes, ainsi que pour le public, afin d'en apprendre davantage sur le mouvement des droits des animaux dans le domaine de la mode.

"C'est vraiment incroyable, et je crois que c'est le message. Nous essayons d'être inclusifs ", a partagé Emmanuelle Rienda avec FashionUnited à cette occasion. "Nous ne voulons pas faire un événement vegan[spécifique]. Nous voulons faire un événement grand public où nous montrons aux gens ce qui est possible ; nous voulons qu'ils sachent que nous pouvons avoir des produits haut de gamme, pleins de compassion et d'amour pour toutes les espèces et tous les êtres sur cette planète".

En images : la première édition de la Vegan Fashion Week à Los Angeles

La Vegan Fashion Week a débuté par une soirée intime au Musée d'histoire naturelle, où les invités ont pu admirer pour la première fois des pièces créées par des designers venus du monde entier, qui oeuvrent pour la protection des animaux. Des pièces qui ont également fait partie du défilé de mode principal, qui s'est déroulé dans le California Market Center, le soir suivant. Le spectacle, durant lequel les participants étaient alignés autour du hall d'entrée du centre, a également permis aux invités de déguster des cocktails à base de plantes, venus du Café Gratitude de Los Angeles et des petites bouchées servies par Marie-Sophie L, chef vegan, fondatrice de L'Instant Cru.

Le défilé de mode inaugural a commencé par une performance musicale de Naomi Greene, une harpiste et chanteuse contemporaine, qui a interprété quelques chansons. Peu de temps après, les mannequins de Margaux the Agency, une agence passionnée par le mode de vie vegan, ont commencé à défiler. La collection comprenait des modèles avant-gardistes de faux cuirs faits de fibres d'ananas et de peaux de pommes, ainsi que d'autres articles fabriqués selon des pratiques durables, comme des teintures naturelles et des matériaux recyclés. Avec un défilé qui présentait des articles allant des capes en faux cuir et des manteaux en fausse fourrure aux robes de bal, tricots et accessoires, la Vegan Fashion Week a exposé la grande variété de vêtements vegan venus d'un groupe varié de designers.

En images : la première édition de la Vegan Fashion Week à Los Angeles

Quant à l'avenir de l'événement, Emmanuelle Rienda n'a pas l'intention de ralentir le mouvement, exprimant son intention d'intégrer le véganisme dans l'industrie et la culture de la mode dominante. "La Vegan Fashion Week existera jusqu'à ce que chaque maison de mode décide que c'est la norme ", a-t-elle dit. "Il n'y a pas de place pour la cruauté ou les habitudes qui polluent cette planète."

Emmanuelle Rienda prévoit de continuer à utiliser la Vegan Fashion Week comme une plateforme pour aider à promouvoir les marques auprès d'un public plus large, mais aussi comme un moyen de sensibiliser aux droits des animaux. "Nous croyons que si nous nous rassemblons, nous aurons un plus grand impact ", a-t-elle partagé. "Mais c'est aussi de l'activisme, parce qu'on réunit des gens qui n'ont pas le même produit final." Emmanuelle Rienda a expliqué que les concepteurs participants appartiennent à un large éventail de vegans, certains étant entièrement vegans tandis que d'autres sont pour le développement durable mais n'ont pas encore produit d’articles entièrement vegans. Cependant, selon l’organisatrice, l'objectif premier avec chacune des marques est l'interaction et la collaboration, avec pour résultat de redéfinir le concept du véganisme. "Ce qui est important, c'est de rassembler tous ces gens et de les encourager à changer les technologies, les innovations et à trouver des idées pour[créer] de la meilleure façon possible."

En images : la première édition de la Vegan Fashion Week à Los Angeles

Une Fashion Week pas comme les autres

Au cours de la journée des 2 et 3 février, les designers et autres exposants ont eu l'occasion de discuter avec les médias, les acheteurs et les consommateurs au sujet de leurs marques, de partager les méthodes qu'ils utilisent pour créer leurs produits et ils ont pu raconter leurs parcours pour arriver à produire une mode sans cruauté, au Vegan Lounge du California Market Center. Les exposants dans le salon étaient des créateurs de vêtements et d'accessoires, des marques de soins de la peau et de beauté, ainsi que des entreprises alimentaires vegans. Les participants ont également pu assister à des tables rondes qui ont permis de discuter des grands enjeux de l'industrie de la mode, tels que les droits des animaux, la justice sociale, etc.

Emmanuelle Rienda a remercié tous les créateurs qui ont participé à la Vegan Fashion Week de cette année, en mettant en avant la designer japonaise Ran Enda, de New York, qui a travaillé pour de grandes marques de mode comme Ralph Lauren et Diane von Furstenberg avant de lancer sa collection éponyme, ENDA. "[Enda] était dans une position très confortable[chez Ralph Lauren]. En raison de ses valeurs, elle a décidé d'arrêter de fumer et de lancer sa propre marque ", a déclaré Mme Rienda, expliquant comment pour la plupart des designers, le véganisme est un mode de vie qui les a influencés pour changer leur approche de l'industrie de la mode. "C'est ce que j'aime vraiment chez ces gens, ce sont des designers et ils sont vrais. Ils sont honnêtes et n'ont pas peur d'aller à l'encontre de la masse avec leurs produits pour montrer ce qu'il y a de mieux."

En images : la première édition de la Vegan Fashion Week à Los Angeles

Selon Emmanuelle Rienda, la décision de lancer l'événement à Los Angeles a été très simple. "[ Los Angeles] est la plus grande ville qui a interdit la fourrure et l'expérimentation animale, et plus récemment le foie gras. Je crois que la Californie est prête pour ce message fort et pour la protection des animaux ", a-t-elle dit. "Je crois aussi que Los Angeles pourrait être la capitale de la mode éthique haut de gamme. Je crois que nous pourrions être le secteur éthique d'avant-garde."

L'événement s'est terminé par une collecte de fonds privée, le 4 février 2019. Emmanuelle Rienda prévoit de faire le tour du monde avec la Vegan Fashion Week pour présenter des créateurs internationaux qui oeuvrent pour une mode sans cruauté.

Article de Dale Arden Chong. Edité et traduit par Sharon Camara.

Photo : courtoisie Vegan Fashion Week

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS