Il y a quelques années la journaliste de mode Suzy Menkes avait annoncé dans le International Herald Tribune la mort du It-bag . La roue tourne et en ce début de Printemps, l'accessoire reprend sa place d'accessoire must-have. Cette saison, en même temps qu'un renouveau de la déco et des accessoires, le It-bag revient à la Une. Le sac à rabat en toile tissé Chanel avec sa petite chaîne en maillons dorés, la besace Chloé, la pochette Nightbird de Louis Vuitton ou encore le sac Lady Dior en toile et cuir à broderies cannage habilleront les bras les plus chic de la planète.

Cette accessoire, signe extérieur de caractère accompagne le style de vie d'une femme. Les maisons de luxe le savent bien, fort d'une relation au corps très important, le sac représente le point d'équilibre entre l'initimité d'une femme et son expression. D'où l'importance de l'étude minitueuse du porter, du calibre du sac, des anses, fermoirs et poches afin de séduire une clientèle de plus en plus exigeante.

Il y a eu un glissement sémantique autour de la notion du sac icône. Le It-bag est l'une est son contraire. Aujourd'hui, un It-bag ne fait qu'une saison. Avant il s'agissait d'un accessoire intemporel, maintenant on cherche plus à donner envie d'acheter , explique Marc Lelandais PDG de Lancel, lors d'une conférence sur le thème du "It-Bag" jeudi 25 mars aux Galeries Lafayette.

Selon Caroline de Fayet, rédactrice en chef adjointe mode au magazine Elle, "L'heure est à la différenciation et à l'attrait du luxe. On s'éloigne du phénomène de collectionneuses. Les femmes sont volatiles. Elles passent du luxe au pauvre, de l'abachi au DIY . On va du jetable à la recherche de la perennité et de la touche perso.

En cinq ans, la demande a évolué. La Web génération continue à renforcer la quête d'images et d'objets culte, , constate Marie Courroy, fondatrice du site modetrotter.com qui privilégie les éditons limitées. Le succès du sac à main Blondie's Back, cette accessoire phare, lancé en 13 coloris et divers matières sur modetrotter.com, démontre la rentabilité de l'offre exclusive.

Le secret de modetrotter.com ? « faire jouer la demande pour que tout le monde n'ait pas le même produit et ne pas innonder le marché, explique Marie.

Mais tant qu'il y aura des femmes sur terre, les maisons de luxe fabriqueront des sacs. Après tout quant à qui décide si un sac devient ou ne devient pas le It-bag de la saison : « ce sont les femmes qui détiennent le pouvoir, non les marques » résume Caroline de Fayet.

Photo : Un cabas simple Longchamp qui joue sur le phénomne du It-bag avec un clin d'oeil célebre citation de Magritte.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS