H&M présente son système de recyclage « Looop »

Depuis le 12 octobre, les clients de la boutique H&M de Drottninggatan à Stockholm découvre la technique « Looop ». Elle permet d'assembler de vieux vêtements pour en concevoir de nouveaux. Les vêtements sont nettoyés, déchiquetés en fibres et filés en un nouveau fil qui permet ensuite de créer de nouvelles pièces. Le système n'utilise ni eau ni produits chimiques, ce qui a un impact environnemental plus faible que la production classique de vêtements. Cette nouvelle technologie s’inscrit dans le plan de l’enseigne de proposer une mode circulaire, d’innover en matière de matériaux et de procédés tout en incitant les clients à conserver leurs vêtements le plus longtemps possible.

« Nous explorons constamment de nouvelles technologies et innovations pour aider à transformer l'industrie de la mode, tout en nous efforçant de réduire la dépendance à l'égard des ressources vierges. L'adhésion des clients est essentielle pour parvenir à un réel changement et nous sommes très impatients de voir ce que “Looop” va nous inspirer », déclare dans un communiqué, Pascal Brun, responsable de la durabilité chez H&M.

Pour 100 couronnes suédoises soit 9,65 euros, les membres du club de fidélité peuvent utiliser « Looop ». Pour les non-membres, le prix est de 150 couronnes suédoises soit 14,47 euros. Tous les bénéfices sont destinés à des projets de recherche sur les matériaux. D'ici 2030, H&M ambitionne de n’utiliser que des matériaux recyclés ou en provenance de sources plus durables. En 2019, l’enseigne atteignait à 57 pour cent cet objectif.

Le système « Looop » a été créé par la fondation à but non lucratif H&M, avec le partenaire de recherche HKRITA (Institut de recherche de Hong Kong sur les textiles et les vêtements) et le filateur de fil Novetextiles, basé à Hong Kong.

Crédit : H&M

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS