Interview : Ronald van der Kemp, l'éco-couturier venu des Pays-Bas

Ronald van der Kemp est une sorte de fierté nationale. Lundi 17 juin, il a reçu la plus haute distinction décernée par la Hollande à une personnalité de l'industrie de la mode, le Grand Seigneur. Il s’agit d’un prix qui récompense un service exceptionnel accompli pour les Pays-Bas et au-delà. Depuis sa création en 1984, le prix n'a été décerné que 28 fois.

Bien sûr, il n'y a pas de destinataire plus approprié que le designer néerlandais van der Kemp et son label RVDK. C'est le couturier original et durable qui a enfilé le manteau d'éco-guerrier bien avant que cela ne soit à la mode. À la fois designer et révolutionnaire, il s'est construit sa propre voie depuis le lancement de son entreprise circulaire haut de gamme, il y a cinq ans.

Au deuxième étage de son studio lumineux au cœur du quartier du canal d'Amsterdam, nous nous asseyons avec Ronald van der Kemp pour parler de durabilité, de ce qu'il a appris et de ce pour quoi il lutte encore.

Interview : Ronald van der Kemp, l'éco-couturier venu des Pays-Bas

Le Grand Seigneur est une incroyable reconnaissance du talent et de la contribution des créateurs à la mode néerlandaise. Vous semblez être sur un chemin exceptionnel et vous ne faites que commencer. Quelles sont vos aspirations pour RVDK dans cinq ans ?

Faire passer le mot et transmettre notre message éthique positif à un public plus large et avoir un impact réel en créant des défilés de mode exaltants et des produits responsables. L'aspect couture de l'entreprise est le point de départ de tout. Nous élargissons notre clientèle privée chaque saison et travaillons avec d'autres entreprises pour trouver des solutions créatives à ce problème désastreux de déchets en créant des produits captivants faits à partir de restes, de sous-produits et de déchets. Nous développons actuellement un parfum et des produits de soins de la peau entièrement durables, des lunettes de soleil et des bijoux durables en tant qu'art. C'est une évolution constante que de trouver des réponses sur la façon d'être une maison de couture rentable, concentrée sur l’avenir, sans endommager le monde et tout ce qui y vit.

Interview : Ronald van der Kemp, l'éco-couturier venu des Pays-Bas

Vous êtes un pionnier et un défenseur de la mode éthique depuis le lancement de votre marque et bien avant que la durabilité ne devienne un mot à la mode. Qu'est-ce que vous aimeriez voir se produire dans l'industrie en général ?

J'aimerais voir les grands groupes changer leur système, prendre l'entière responsabilité de leurs actes et ralentir leurs productions. Il s'agit d'un changement réel et non d'un outil de marketing durable. Le cortège continu de défilés de mode et de collections doit ralentir. Les marques devraient réfléchir à des moyens nouveaux et différents de créer une dynamique et d'attirer des clients.

Vous êtes sur le point de présenter votre 10ème collection lors de la semaine de la couture à Paris en juillet. Rétrospectivement, qu'est-ce qui a changé depuis vos premières collections, alors que vous veniez tout juste de vous lancer tout seul ?

L'accent est davantage mis sur la couture et les pièces de caractère. L'ADN de la marque est toujours le même, mais je pense que les vêtements ont évolué avec plus de détails et de raffinement et montrent une véritable sensibilité pour la couture « moderne ». Nous sommes maintenant entrés dans le cercle intime des clients de la haute couture avec notre couture durable, ce qui était un rêve pour moi lorsque j'ai commencé.

Interview : Ronald van der Kemp, l'éco-couturier venu des Pays-Bas

Parlez-nous d'une semaine typique dans vos studios d'Amsterdam. Quel était votre quotidien à l'approche de la cérémonie du Grand Seigneur ?

Préparer le défilé, travailler sur les dernières pièces et accessoires, développer les accessoires. Je pensais aussi au concept du défilé, à l'allure des filles, au style, et finalement au message. Nous travaillions sur notre concept de parfum et chaque jour, nous avions des réunions, des interviews, et nous faisions ce que nous pouvions pour faire avancer l'entreprise. Avec ma partenaire Mirjam Bax, nous avions mis sur pied un programme d'ambassadeurs, dans le cadre duquel nous nous adressions à un petit groupe d'investisseurs sélectionnés qui soutiennent notre marque et font passer le mot. Et j'écrivais un petit discours pour le prix du lundi 17 juin.

Vous avez été l'un des premiers designers d'une marque de luxe à parler ouvertement du développement durable, mais vous avez aussi montré qu'une autre voie est possible. Y a-t-il eu un moment où vous avez pris conscience des conséquences néfastes de la production de vêtements ?

Après 25 ans de travail dans l'industrie de la mode de luxe, j'ai réalisé que la mode était en train de sortir de son axe. Les marques de luxe sont tout aussi dommageables pour l'environnement que les entreprises de fast fashion, produisant une surcharge de nouveaux vêtements et produits avec une empreinte carbone ingérable. La majorité des activistes se concentrent sur les producteurs et les détaillants de mode plus abordables, mais je me suis rendu compte que la haute couture perpétuait les mêmes problèmes de surproduction et de déchets.

« Notre message éthique a toujours été au cœur de ce que nous faisons. »

Ronald van der Kemp

Le gros problème, c'est que les entreprises sont devenues trop grandes pour être en mesure d'apporter les changements nécessaires. Les entreprises ne peuvent tout simplement pas continuer à croître et à croître. Ce qui se passait de manière durable il y a cinq ans n'était pas une « vraie mode » et n'était pas très sexy. Ma mission était d'abord de conquérir le plus haut niveau du monde de la mode avec des déclarations de mode exaltantes, mais en même temps, notre message éthique a toujours été au cœur de ce que nous faisons.

Ronald van der Kemp a reçu le prix du Grand Seigneur le lundi 17 juin à Amsterdam. Pour plus d'informations sur le designer, visitez le site www.ronaldvanderkemp.com.

Cet article a été traduit et édité en français par Sharon Camara.

Photo : Marijke Aerden, RVDK

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS