• Home
  • Actualite
  • Mode
  • La campagne de Calvin Klein mettant en scène un homme transgenre enceinte fait débat

La campagne de Calvin Klein mettant en scène un homme transgenre enceinte fait débat

By Don-Alvin Adegeest

20 mai 2022

Mode

Image: Instagram ©Calvin Klein

Calvin Klein, la marque américaine appartenant à PVH, connu pour ses publicités habiles et audacieuses, a déclenché une nouvelle controverse avec sa dernière campagne mettant en scène un homme transgenre enceinte.

Dans le cadre de sa campagne mondiale pour la fête des mères, Calvin Klein a mise en scène un couple brésilien composé de Roberto Bete, un homme transgenre au dernier stade de sa grossesse, et de sa partenaire Erica Feeha. La marque a déclaré que la campagne avait pour visée de mettre en lumière les réalités des nouvelles familles.

Le post Instagram de Calvin Klein a été inondé de commentaires positifs soutenant sa position sur l'inclusivité. Il montre un carrousel d'images représentant diverses familles, des mères célibataires aux couples interraciaux.

Dans une légende, le couple déclare : « Nous pouvons nous reproduire biologiquement ou avec le cœur... notre place est d'aimer et d'être aimé ».

Alors que certains utilisateurs ont salué Calvin Klein pour avoir embrassé les familles modernes plutôt que les archétypes traditionnels, d'autres ont été moins élogieux, écrivant « annulez », « bloquez » et « n'achetez plus cette marque ». Un utilisateur a écrit : « Pendant ce temps, vos vêtements et produits sont fabriqués dans des pays où les personnes de la communauté LGBTQ seraient punies ou tuées par les lois qu'ils défendent. Ce n'est rien de plus qu'un signal de vertu et l'approfondissement d'une division déjà terrible dans notre pays. »

Dans une déclaration, Calvin Klein a répondu : « Nous embrassons cette plateforme comme un environnement inclusif et respectueux pour l'individualisme et l'expression de soi. Chez Calvin Klein, nous tolérons tout, sauf l'intolérance - tout commentaire intolérant sera supprimé, et tout compte émettant des déclarations haineuses pourra être bloqué. »

La controverse dans son ADN

Depuis 1980, date à laquelle la publicité pour le jean de Calvin Klein, très critiquée, montrait une Brooke Shields adolescente dans un jean moulant, l'entreprise continue de susciter régulièrement des débats et des discussions. La célèbre phrase de Shields « Vous voulez savoir ce qui prend place entre moi et mes Calvins ? Rien », était à l'époque sexuellement suggestive et a même été interdite par plusieurs pays.

En 1992, c'est la publicité controversée mettant en scène une jeune fille de dix-sept ans, Kate Moss, posant seins nus aux côtés de Mark Wahlberg, qui a longtemps été le visage de Calvin Klein Underwear. Beaucoup pensaient que Kate Moss était trop jeune pour poser seins nus sur des panneaux d'affichage et à la télévision. Quelques années plus tard, une campagne photographiée par Steven Meisel mettait en scène un groupe de jeunes mannequins en jeans et gilets, auditionnant pour ce qui semblait être un film pour adultes. Cette campagne a suscité une réaction négative de la part des services de protection de l'enfance et de l'American Family Association, bien que les mannequins aient l'âge légal.

Cet article a initialement été publié sur FashionUnited.com. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.