• Home
  • Actualite
  • Mode
  • La Fédération de la Haute Couture et de la mode lance des outils d’éco-conception pour ses membres

Mode

Schiaparelli-Fédération de la Haute Couture et de la Mode

La Fédération de la Haute Couture et de la mode lance des outils d’éco-conception pour ses membres

By Odile Mopin

10 juin 2021

L’engagement avait été pris en septembre 2019. La Fédération de la Haute Couture et de la Mode avait décidé de mettre à disposition de ses Maisons Membres et des Maisons inscrites au Calendrier Officiel de la Paris Fashion Week et des semaines de la Haute Couture, deux outils d’accompagnement et d’écoconception.

Mesurer l’impact environnemental, social et économique des événements de mode

C’est chose faite, ces dispositifs, lancés avec le soutien du DEFI, ont été testés en début d’année et seront pleinement opérationnels en septembre. Ils ont été réalisés par PwC, un réseau développant des missions de conseil, d’audit et d’expertise juridique, avec pour ambition stratégique de contribuer à réconcilier entreprise, économie et société).

Le premier outil est dédié aux événements (défilés et présentations notamment), correspondant à la chaine de valeur événementielle. Il permet de mesurer l’impact environnemental, social et économique des événements de mode grâce, notamment à l’expertise de l’Institut Français de la Mode (IFM) et de Paris Fashion Week). Il offre à chaque maison participante la possibilité de réaliser ce calcul en amont de l’organisation de son événement (défilé, présentation, showroom…), ainsi que de faire les meilleurs choix avec ses prestataires pour diminuer son impact environnemental tout en optimisant son impact social.

Réalisé en combinant les expertises des équipes développement durable, des équipes des analystes des data, en coopération avec la Fédération, l'outil permet de calculer 120 indicateurs de performance clés dans le domaine de la RSE. Les Maisons, les agences d production et de presse, tous les acteurs de l’écosystème monde ont été associés à son développement. Cet outil a ensuite vocation à être diffusé à l’international aux organisateurs d’événements de mode. Des discussions sont par ailleurs en cours avec le secteur culturel (notamment le Palais de Tokyo et la RMNGP-Réunion des musées nationaux), pour son adaptation à la programmation et la production des expositions.

Une vision d’ensemble sur une saison à l’échelle d’une collection

Le second dispositif d’accompagnement s’applique aux collections, il touche donc à la chaîne de valeur industrielle. Il s’agit d’un outil de pilotage qui offre une vision d’ensemble sur une saison à l’échelle d’une collection, à la fois sur le niveau d’engagement RSE et sur la performance environnementale et sociale. Il a été conçu en liaison avec l’Institut Français de la Mode et est testé auprès de plusieurs Maisons volontaires avant son déploiement.

Toujours réalisé par PwC, son comité technique est composé du DEFI, de la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin, de la Fédération de la Maille, de la Lingerie & du Balnéaire, de l’Alliance du Commerce, de Première Vision, de ReFashion, de Création; Image, de l’IFTH, du CETI et du COFREET. Lui aussi sera pleinement opérationnel en septembre-octobre 2021 et permettra aux Maisons de toutes tailles de s’inscrire dans une démarche d’écoconception. Il pourra par la suite être diffusé plus largement au sein des professions liées à la mode et à l’habillement.

Dans la foulée de la Journée mondiale de l’environnement qui a eu lieu le 5 juin, « Paris est ainsi la première capitale mondiale de la mode à proposer une telle solution aux Maisons qui y présentent leurs collections, et à mettre en place une analyse aussi précise à des fins d’amélioration continue », souligne la Fédération. L’organisme rappelle par ailleurs avoir tenu des engagements précis, notamment sur le volet transport mobilité zéro émission carbone pendant les déplacements liés aux Fashions Weeks, grâce à son partenariat avec DS Automobiles, une flotte de véhicules officiels en mode zéro émission. Dans un autre registre, la Fédération a mis en place une aide au réemploi des matériaux et décors avec la signature d’un partenariat avec La Réserve des Arts.