Des employés du groupe de lingerie Lejaby (Palmers Textil) ont manifesté lundi 12 avril en soutiens-gorges contre l'annonce de la suppression de 197 emplois, soit près d'un tiers des effectifs de l'entreprise. Semaine critique pour l'industrie de la lingerie et des sous-vêtements en France. Confrontés à un marché déprimé et à des coûts de production plus élevés qu'ailleurs, deux des grands noms du secteur réunissent leurs élus du personnel pour lancer d'importantes restructuration. Chez Lejaby comme chez Dim-Playtex, les groupes étrangers, qui ont pris les manettes il y a quelques années, n'ont visiblement pas réussi à redresser la barre et doivent se résoudre à des mesures douloureuses, » rapporte le journal Les Echos.

Raymond Mahé, le président du groupe autrichien Palmers Textil a présenté un projet de fermeture de trois ateliers de production Lejaby sur quatre : Bourg-en-Bresse et Bellegarde dans l'Ain et Le Teil en Ardèche.

Lejaby confectionne en France 27 % de ses articles, soit plus que ses concurrents. Elle veut ramener cette proportion entre 7 % et 10 %, au profit de la zone Euromed et de l'Asie.

Quand ils nous ont repris en 2008, les Autrichiens avaient déjà exprimé leur volonté d'augmenter la part délocalisée. Ce n'est pas une surprise », constate une déléguée CFDT.

Après la nouvelle restructuration, seule sera conservée l'unité d'Yssingeaux en Haute-Loire (96 salariés). Elle devrait bénéficier d'investissements et devenir un site pilote pour la mise au point des collections, les petites séries et l'exportation sélective vers des pays comme le Japon ou la Corée.

Avec la crise, Lejaby aurait vu ses ventes reculer de 10 % l'an dernier, par rapport aux 70 millions de 2008.

Après Lejaby, Dim - Playtex (355 millions d'euros de chiffre d'affaires) a annoncé mardi une réorganisation de ses activités au niveau européen qui va se traduire en France par la suppression de 142 emplois.

« Alors que le niveau d'emploi sera maintenu au sein de Dim, le groupe DBA serait contraint de se désengager du site administratif Playtex France à la Tour-du-Pin (Isère) et de reconfigurer les forces commerciales, ce qui entraînerait la suppression de 142 postes chez Playtex France », indique un communiqué.

Les suppressions visent les services administratifs (75 personnes) et des commerciaux, dont l'organisation va être remaniée.

La direction du groupe explique aussi vouloir renforcer le site d'Autun, qui emploie environ 950 personnes, pour en faire « la tête de pont du groupe DBA en Europe dans le cadre d'une organisation par métier et non plus par marque .

Photo : Trois salariées montrent leur mécontentement à la direction de Lejaby lors d'une manifestation lundi 12 avril devant le siège du groupe à Rillieux-La-Pape dans la banlieue lyonnaise.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS