La mode à petit prix est-elle la nouvelle tendance?

En 2018, l’impact du fast fashion sur les habitudes d’achat des consommateurs est réel et se mesure à l’échelle mondiale. La plupart des acheteurs ne se sentent plus prêts à débourser de fortes sommes pour des achats et préfèrent donc privilégier les prix discount, les soldes et les rabais.

La mode haut de gamme est aussi touchée par cette tendance même si elle continue à bien se vendre. Sur des sites comme Brownsfashion.com à Londres, Boutique 1 dans les Émirats Arabes Unis, Bijenkorf aux Pays-Bas et Bergdorf Goodman aux Etats-Unis, on observe que des célèbres marques et des labels de luxe comme Vêtements, Calvin Klein 205W39NYC ou Raf Simons, suivent la tendance en proposant des rabais qui peuvent représenter entre 30 à 40 pour cent du prix initial.

Des soldes qui débutent plus tôt que prévu

Pour devancer cette tendance, les magasins actualisent leur collections de plus en plus tôt. Il est désormais possible de retrouver des collections d’été en plein hiver dans certains magasins. Pareil pour les collections automne-hiver qui peuvent apparaître au mois de juillet ! Une solution qui ne résout pas totalement le problème puisque les détaillants finissent toujours par appliquer des rabais.

Selon une étude menée par Fung Global Retail & Technology et First Insight, l'avènement du fast fashion a eu un impact sur les habitudes d’achats. Désormais, les consommateurs sont prêts à payer 76 pour cent seulement du prix initial d’un vêtement!

Les vêtements coûtent moins cher et les dépenses sont en baisse

L'étude conjointe, publiée dans Quartz, a été effectuée sur plus de 57 000 vêtements et accessoires pour femmes dans 11 pays, dont la Chine, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Mexique et la Pologne. Il a été constaté que les prix des vêtements pour de nombreuses catégories étaient en baisse tout comme la somme que les consommateurs étaient prêts à débourser.

"Cette tendance générale s'harmonise avec la nature de plus en plus promotionnelle de la vente au détail, l'impact de la vente multicanale, de la vente discount et du fast fashion", peut-on lire dans le texte.

Selon Bloomberg, l'industrie de la mode est en crise. Aux États-Unis, où le chômage est faible, l'économie se développe et les consommateurs ont un réel pouvoir d'achat pourtant les Américains dépensent de moins en moins en vêtements : « Le vêtement a simplement perdu son attrait, et par conséquent de plus en plus de sociétés, des grandes marques aux petites boutiques en ligne sont victimes de ce manque d’intérêt».

Quelle est la nouvelle norme dans la mode?

Il est normal de voir des t-shirts de cinq euros chez Primark et des t-shirts de 700 euros chez Gucci. Puisque les marques de fast-fashion déplacent leur production vers des pays où la main d’oeuvre est à bas prix, elles peuvent offrir des bas prix à la clientèle. Les marques de mode haut de gamme préfèrent plutôt prendre souvent une marge de 500 pour cent afin de rendre leurs créations plus exclusives aux yeux du consommateur. Les vêtements bon marché n'offrent pas la même aura d'exclusivité que la mode de luxe, et la psychologie du prix est que plus le coût d'un vêtement est élevé, plus la valeur que nous attribuons au produit l’est aussi.

Une mode durable?

Il semble que ni la mode bas de gamme ni la mode haut de gamme ne se révèlent durables. Des entreprises comme H&M ont connu leur plus faible croissance depuis des années, et de nombreux initiés de l'industrie affirment que le conglomérat a absolument besoin de changement. Et à l'extrémité supérieure, les consommateurs ne sont pas prêts à dépenser pour de gros articles d'habillement comme ils le faisaient autrefois. La seule bonne nouvelle, c'est que les clients qui attendent que leur wishlist soit soldées n’ont plus à attendre longtemps.

Texte traduit et édité par Sharon Camara.

Crédit photo: page d'accueil de Brownsfashion

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS