La mode dans les médias cette semaine : la semaine de la mode à New York

FashionUnited vous propose de découvrir, chaque vendredi, une revue de l’actualité mode de la semaine. Depuis le 7 février, New York accueille sa fashion week prêt-à-porter automne-hiver 2020-2021. L’événement réunit des marques prestigieuses, des mannequins venus du monde entier et des stars internationales. FashionUnited vous propose un retour sur les premiers jours de la fashion week de New York.

Depuis le 1er janvier 2020, Tom Ford est le président du Conseil des créateurs de mode américains, le CFDA. À ce poste, il remplace Diane von Furstenberg qui y est resté pendant treize ans. Depuis son arrivée, Tom Ford a apporté quelques changements à la fashion week de New York et il a annoncé la présentation de « sa collection à Los Angeles deux jours avant la cérémonie. Une décision qui lui permet de réunir ses deux passions – la mode et le cinéma – et d’être idéalement à proximité des stars qui auront besoin de créations sur-mesure pour fouler le tapis rouge », explique Vogue. Un choix du créateur qui s’explique par le fait que la cérémonie des Oscars est prévue pour le 9 février 2020 et se déroule donc en même temps que la semaine de la mode de New York. Le magazine de mode précise que le créateur n’est pas le seul à se lancer dans un tel changement : « Christian Siriano (le 6 février 2020), Baja East (le 7 février 2020), M Missoni (le 4 février 2020), et No Sesso (le 22 février 2020), ont également décidé de présenter leurs collections à Los Angeles plutôt qu’à New York, en dehors du calendrier officiel ».

Un calendrier rétréci

Autre changement apporté par Tom Ford, la durée de la semaine de la mode qui est passée de sept à cinq jours. Pour le CFDA, l’objectif est de susciter l’intérêt des marques et des professionnels alors que l’évènement est en perte de vitesse depuis quelques saisons. « Huit mois après la prise de décision de Tom Ford et au premier jour de la présentation des collections automne-hiver 2020-2021, la Fashion Week de New York ne semble pourtant pas se porter mieux. Rihanna, dont le défilé Savage x Fenty avait été largement salué par la critique en septembre dernier, n’organisera cette fois-ci pas de défilé dans la « Big Apple ». De même pour Ralph Lauren, Pyer Moss et Alexander Wang, qui ont choisi de ne pas défiler cette saison. Tommy Hilfiger, pourtant un habitué de la semaine de la mode new-yorkaise, présentera quant à lui sa nouvelle collection à Londres. De son côté, l’excentrique Jeremy Scott, qui devait ouvrir la Fashion Week ce vendredi 7 février à 20 heures, défilera finalement à Paris en juillet prochain, lors de la semaine de la Haute Couture », détaille le magazine Elle.

La crainte du Coronavirus s’invite dans les défilés

Depuis décembre, le monde et plus particulièrement la Chine, se retrouve face à une crise sanitaire de grande envergure. Le Coronavirus qui a fait de nombreux morts, se propage à l’international à une vitesse impressionnante. Face à la crainte et aux interrogations, la population asiatique se retrouve face à des réactions agressives parfois racistes. Durant la fashion week de New York, certains créateurs ont expérimenté cette mésaventure. C’est le cas de la maison chinoise Mukzin : « Après Londres et Paris, la jeune créatrice Kate Han venait présenter sa collection automne-hiver 2020 mixant tradition chinoise et modernité devant une salle… en partie vide », explique Madame Figaro. Une situation inédite qui s’explique en partie par le fait que : « les mesures mises en place en Chine pour contrer la propagation de la maladie complique les déplacements des acheteurs et fashionistas chinois », ajoute le magazine.

Vous voulez en savoir plus sur la mode ? N’attendez pas plus longtemps et faites comme de nombreux autres professionnels de la mode : inscrivez-vous dès maintenant à la newsletter de FashionUnited .

Photo: Sankuanz AW20/21, Catwalkpictures.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS