La mode dans les médias cette semaine : le dernier défilé de Jean Paul Gaultier

FashionUnited vous propose de découvrir, chaque vendredi, une revue de l’actualité mode de la semaine. Pour son défilé haute couture printemps-été 2020, Jean-Paul Gaultier a tenu à célébrer ses cinquante ans de carrière ce mercredi 22 janvier au Théâtre du Châtelet à Paris. L’anniversaire tant attendu a aussi été l’occasion pour le célèbre créateur de tirer sa révérence. FashionUnited vous propose un retour sur l’un des événements les plus marquants de la fashion week haute couture.

50 ans et de la nostalgie

Selon Madame Figaro, ce show était avant tout nostalgique puisque « toutes les obsessions mode de Jean Paul Gaultier y passent : la marinière, le corset, le jean, l’androgyne… ». Ce sont des pièces qui ont fait la renommée du styliste dans la mode et au-delà. Pour Gaultier, nostalgie rime aussi avec recyclage. Pour le défilé « Haute Couture Recycling », il a déclaré : «Je pense que la Mode doit changer (...) Il y a trop de vêtements et trop de vêtements qui ne servent à rien. Ne les jetez pas, recyclez-les ! (..) J’ai ouvert tous les tiroirs, j’ai récupéré toutes mes anciennes collections, tout ce que j’ai chiné en voyages ou aux puces, pour en faire des confettis et les réutiliser », confie le créateur dans une lettre partagée aux invités du show.

Un défilé de stars

Pour ce dernier défilé, les stars ont répondu présentes et sont venues en masse pour soutenir «l’enfant terrible » de la mode : « Deux cents mannequins, dont les sœurs Hadid, la Russe Irina Shayk, la Française Cindy Bruna, la Canadienne Winnie Harlow, ont porté les créations du couturier français de 67 ans. Plusieurs des muses de l’enfant terrible de la mode comme Amanda Lear, la pin-up américaine Dita Von Teese, l’actrice espagnole Rossy de Palma ou encore l’ex-mannequin et comédienne Farida Khelfa ont répondu présentes. Les guest stars Djibril Cissé, Estelle Lefebure, Coco Rocha, Antoine De Caunes, Kiddy Smile, Cristina Cordula, l’ex-miss Univers Iris Mittenaere ou encore Béatrice Dalle ont défilé sur le podium durant un show entrecoupé par la musique du chanteur anglais Boy George, Catherine Ringer ou Mylène Farmer » raconte le Parisien.

« C’est peut-être Béatrice Dalle, qui a défilé clope au bec, qui résume le mieux l’attitude de la femme Gaultier, des années 70 à aujourd’hui, se libérant des carcans, ou bien Amanda Lear en pull à sequins et culotte, exigeant des deux danseurs l’accompagnant qu’ils la portent », analyse Elle.

Au micro de BFM TV, le créateur s’est réjoui du succès de son show : « (C'était) un joyeux bordel, c'est tout ce que j'aime (...) C'était une première pour moi, parce que je n'ai jamais fait un défilé où il y avait autant de mannequins. J'ai mis tout ce que j'aimais, tout ce à quoi j'ai tenu, tout ce que j'ai toujours plus ou moins dit ».

Si Jean-Paul Gaultier quitte l’univers des défilés, les possibilités de reconversion sont multiples pour le créateur français. En 2018 déjà, il surprenait son public avec « Fashion Freak Show », un spectacle aux Folies Bergère qui racontait sa vie, son enfance et son parcours dans la mode.

Vous voulez en savoir plus sur l’actualité mode? Inscrivez-vous dès maintenant à la newsletter de FashionUnited . Faites comme un réseau important d'entrepreneurs, de chefs d'entreprise, de créateurs, d’acheteurs et autres professionnels de la mode qui reçoivent leur newsletter chaque semaine.

Photo : JP Gaultier Catwalkpictures

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS