La mode dans les médias cette semaine : le Vogue Challenge

FashionUnited vous propose de découvrir, chaque vendredi, une revue de l’actualité mode de la semaine. Le mouvement Black Lives Matter s’est intensifié depuis le mois de mai suite au décès de Georges Floyd, un afro-américain de 46 ans, tué par des policiers. L’initiative dénonce le racisme et les injustices dont sont victimes les afro-américains. Le Vogue Challenge s’inscrit dans cette dynamique et vise aussi à mettre en évidence le manque de diversité sur les couvertures du célèbre magazine américain.

Les challenges représentent la nouvelle tendance sur les réseaux sociaux. La plupart sont fait pour être amusant mais parfois, ils dénoncent des problématiques de la société. C’est dans cet objectif que Salma Noor, une étudiante norvégienne et noire a lancé le Vogue Challenge au début du mois de juin dernier. « Elle a posté sur le réseau social une fausse couverture de Vogue où elle apparaissait voilée. Le cliché a été retweeté plus de 12 000 fois. Une semaine plus tôt, Salma Noor avait posté une couverture similaire en noir et blanc, avec la mention “#BlackLivesMatter” », détaille les Observateurs de France 24.

Le choix du magazine n’est pas anodin puisque Vogue « a souvent été critiqué pour sa sous-représentation des personnes de couleur. La 1re femme noire a faire la couverture du célèbre magazine est Beverly Johnson en 1974 ... soit plus de 80 ans après le lancement du magazine ! Et ce n'est qu'en 2018 qu'un photographe afro-américain (Tyler Mitchell) réalise l'une des couvertures du magazine », analyse Avantages.

L’engouement créé autour du hashtag a même poussé Anna Wintour, rédactrice en chef du magazine, depuis 1988, à réagir. Dans une lettre adressée aux collaborateurs de Vogue, elle déclare : « Je veux commencer par exprimer mon empathie à l’égard de ce que tant d’entre vous vivent, à savoir la tristesse, la souffrance et la colère. Je tiens à le dire en particulier aux membres noirs de notre équipe. Je sais que la souffrance, la violence et l’injustice dont nous parlons existe depuis longtemps. Il est grand temps de le reconnaître et d’agir. Je sais que Vogue n’a pas trouvé assez de moyens pour élever et donner de la place aux éditeurs, écrivains, photographes, designers et autres créateurs noirs. (...). Je prends l'entière responsabilité de ces erreurs ». Une lettre reprise et partagé par plusieurs médias.

Malgré la déclaration d’Anna Wintour, aucune mesure officielle n’a été prise pour symboliser cette volonté de changement au sein du magazine.

Vous voulez en savoir plus sur le secteur mode ? N'attendez pas plus longtemps et faites comme de nombreux autres professionnels de l'industrie : Inscrivez-vous à la newsletter de FashionUnited !

Crédit : Vogue Facebook.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS