Le maroquinier de luxe accessible qui tache de rajeunir sa gamme de produits, et redynamiser sa distribution vient d' etre placé en redressement judiciaire assortie d'une période d'observation de quatre mois à l'égard de la structure française et des filiales italienne, espagnole et roumaine.

"Confrontée à une crise économique sans précédent, fragilisée par un endettement structurel élevé et sans possibilité de renforcer ses fonds propres à court terme, la société a sollicité la protection du tribunal de commerce de Paris en demandant sa mise en redressement judiciaire", indique Lamarthe dans un communiqué.

La direction "entend mettre en oeuvre (...) les mesures propres à assurer un redressement rapide de la situation, basé sur les nombreux atouts dont le groupe dispose", à l'instar de la notoriété de la marque, d'une "gamme de produits élargie" notamment dans les chaussures et de ratios financiers améliorés grâce à une restructuration récente de la dette.

A fin juin, le groupe disposait de 2,6 millions d'euros de capitaux propres, alors que son endettement s'élevait à 10,9 millions.

Pour les 6 premiers mois de l’exercice 2009, le chiffre d’affaires de la marque est en recul de 12% ; la France progresse légèrement avec +3%, mais c’est en Espagne, pays touché de plein fouet par la crise de la consommation, qu’il recule sensiblement à -24%. Le reste de l’Europe et du Monde souffre en raison d’une contraction des achats des principaux clients, dont le manque de visibilité se traduit par une très forte frilosité sur les achats.

Le groupe, créé en 1930, est présent dans 25 pays et détient des boutiques en propre en France et en Espagne.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS