• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Le festival de Hyères signe un nouveau départ

Le festival de Hyères signe un nouveau départ

By Julia Garel

15 oct. 2021

Mode

© Luc Bertrand - Festival de Hyères.

Hyères (France) - Jeudi soir, pour la 36e année consécutive, le Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode a pris place dans la Villa Noailles, sur les hauteurs de Hyères. Une édition post-covid qui annonce un programme et une ambiance particulièrement réjouissants.

Un peu plus d’une semaine après la Fashion Week parisienne, le monde de la mode se rassemble à nouveau sous le soleil de la côte d’Azur pour assister à ce que l’on nomme communément le Festival de Hyères. L’événement décernera dimanche les prix aux lauréats des différentes catégories : mode, accessoires et photographie – 30 finalistes en tout. Mais avant de connaître les résultats de la compétition, le public va pouvoir assister à de nombreuses activités, dont une masterclass avec Louise Trotter (directrice artistique de Lacoste et présidente du jury mode), un atelier participatif avec la maison Lesage, un défilé, une visite de showroom, des concerts et des projections de films en plein air.

Festival de Hyères : environ 5 000 personnes attendues ce week-end

Cette année, le nombre de visiteurs est important. « On va approcher les 5 000 personnes durant le week-end », confie Jean-Pierre Blanc, fondateur du festival, à FashionUnited. 2 000 personnes vont assister aux défilés prévus vendredi et samedi soir, 200 journalistes ont été accrédités et 250 étudiants seront là pour découvrir la mode avant-gardiste et jeune qui a fait la réputation du rendez-vous annuel.

Jean-Pierre Blanc dans le jardin de la Villa Noailles. Festival de Hyères. Crédit : FashionUnited

Depuis sa création en 1986, le festival de Hyères a vu grandir son aura – avec un nombre plus ou moins important de visiteurs en fonction de la popularité des présidents du jury. Et puis la covid-19 est arrivée. L’événement a toutefois maintenu son édition en 2020, mais l’atmosphère était différente. Pour Jean-Pierre Blanc, c’était « un festival d’entre-deux ». Il ajoute : « jusqu’en 2019, on était plutôt sur une montée en puissance assez forte, et là on redémarre. C’est donc une renaissance, un nouveau départ. On fera un bilan après le festival, mais au vu des signaux, je suis plutôt confiant ».

Cette 36e édition a donc une saveur particulière. Jean-Pierre Blanc explique : « On a essayé de construire une édition qui montre la joie, les émotions, la jeunesse. On a beaucoup joué là-dessus. Et puis il y a une thématique qui est née autour d’une citation de l’écrivain américain Edith Wharton qui dit dans les années 1920 : “Hyères so gold, so full of flowers” ».

La joie dont parle le fondateur était déjà palpable lors de l’inauguration jeudi. International, le festival est aussi amical et convivial. Il rassemble un large public, fait d’anonymes, de personnalités connues et de nombreux habitués dont les retrouvailles heureuses et les bavardages enjoués ont donné hier soir au festival des airs de colonies de vacances. Là tient certainement la réussite de l’événement : malgré une autorité appuyée par de prestigieux partenaires - notamment LVMH, Chanel, Hermès et Kering - le rendez-vous conserve une atmosphère bon enfant et ainsi cette fraîcheur tant recherchée par le milieu de la mode.

FESTIVAL DE HYERES