Le groupement Résilience voit plus loin et lance l'atelier-pilote R3

Le Made in France est devenu un thème majeur depuis que le confinement a poussé consommateurs et entreprises à s'en tenir aux ressources locales. Le sujet est d’autant plus brûlant depuis que Bercy souhaite pousser les entreprises à fournir des masques lavables à leurs salariés (plutôt que des masques jetables importés). Dans ce contexte, le lancement de l'atelier-pilote R3, issu du groupement Résilience, arrive à point nommé.

Des masques et des articles de mode

Résilience est née en mars, au début de la crise. Il s’agit d’un « groupement d’ampleur nationale rassemblant des PME du textile, des entreprises d'insertion et des entreprises adaptées afin d'assurer en urgence la fabrication de millions de masques lavables sur le territoire français », précise un communiqué. Mais au-delà de l’urgence, Résilience vise à « ranimer l’industrie textile française », à « faire, de nouveau, rayonner son aura économique et sociale », indique l'organisation dans un communiqué.

Résilience ne compte donc pas s'arrêter en si bon chemin ni à s'en tenir à une réponse d'aide d’urgence. Le projet lance un atelier-pilote baptisé R3 et destiné à la fabrication de masques mais aussi d'articles de mode. L'espace, mis sur pied en moins d'une semaine, devient le « vaisseau amiral du projet Résilience ».

Le groupement Résilience voit plus loin et lance l'atelier-pilote R3

Le lieu se situe dans une ancienne usine laissée à l’abandon, rue de l’Industrie à Roubaix, au cœur du berceau du textile français. Le parc comprend 130 machines et rassemble 190 personnes, « recrutées en partie grâce à l’implication de Stéphanie Calvino, fondatrice du mouvement Antifashion », précise le communiqué. Le personnel mélange de jeunes « recrues » en insertion et des personnes plus qualifiées.

Les trois R du nom R3 signifient: Roubaix, résilience et Roussel, une famille historique du Nord et ancienne propriétaire de l'atelier.

Selon le manifeste publié sur le site de l'organisation, chaque produit est éco-conçu (réduction de l'impact environnemental et de l’empreinte carbone notamment), à une dimension sociale, à une dimension culturelle et locale, est « chargé d'humanité », et est collaboratif.

Crédit : Résilience

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS