Adepte de la couture éthique, Eva Zingoni récupère les chutes de tissus et les fournitures les plus précieuses des maisons de couture (crêpes de soie, mousseline imprimée, taffetas et laine métallique) pour les transformer en petites robes. Aux coupes modernes et faciles à porter (95 à 550 euros), ses créations sont éditées en séries limitées.

Eva Zingoni travaille à son compte depuis 2008. Son idée ? Mettre sa connaissance approfondie des métiers du vêtement au service d’une mode différente, éthique, qui replace la rareté au coeur du luxe. "Un style non périssable, un peu d’hier, complètement d’aujourd’hui."

Argentine, italienne, un temps madrilène, profondément latine et complètement parisienne: Eva Zingoni est une voyageuse, une personnalité composite à la curiosité sans borne, au goût éclectique, à l’indépendance cultivée.

En 2001 Eva complète à l’Institut Français de la Mode un apprentissage du vêtement débuté au Studio Berçot, comme styliste. Elle décrypte ensuite les tendances pour Li Edelkort, est l’oreille des confectionneurs pour Ralph Lauren, puis passe six ans chez Balenciaga. D’abord responsable des rééditions, elle est bientôt en charge des commandes spéciales.

Elle parcourt le monde pour habiller les icônes des tapis rouges, de Nicole Kidman à Salma Hayek ou Charlotte Gainsbourg, lien attentif entre leurs désirs et le crayon de Nicolas Ghesquière.

Eva Zingoni s'est mis aussi à créer des bijoux en matériaux recyclés... Des pierres semi-précieuses : améthystes, agates, quartz, œil de tigre se marient aux chutes de cuir, des chaînes d’or ou d’argent, très fines.

Photo : Une création d'Eva Zingoni

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS