• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Le showroom Sphère PE22 : le renouveau de la mode masculine créative

Le showroom Sphère PE22 : le renouveau de la mode masculine créative

By Odile Mopin

29 juin 2021

Mode

Mansour-Martin

Après un an d’arrêt physique, le showroom des marques émergentes pointues, opéré par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode (FHCM) et soutenu par le défi ainsi que des partenaires privés était de retour au Palais de Tokyo.

Le showroom Sphère Homme PE22

Au menu de cette édition revival, du 23 au 27 juin, une sélection de huit designers de mode masculine. Tous heureux de pouvoir représenter leurs collections été 2022 « in situ », après les versions onlines démarrées en juillet 2020. Sphère se tient en effet quatre fois par an, pendant les Paris Fashion Week pour bénéficier de la venue des acheteurs et de la presse internationale à Paris. La version digitale du salon est certes pérennisée, avec le soutien de le New black et du Grand Shooting. Mais rien ne vaut les rencontres, avec les créateurs, leurs vêtements, leurs mots.

Studio Valette crédit photo Alexandre Desmidt

Au menu de cette édition de renouveau, des designers déjà « reconnus », comme Louis-Gabriel Nouchi, (LGN) qui fit son premier show (virtuel) pendant la Fashion Week Homme de janvier, après plusieurs présentations dans le calendrier officiel. Le jeune designer, qui a créé son label en 2017, y présentait une collection autour d’un classique de la littéraire français (l’Amant) comme à son habitude : une collection, un livre, tel est le credo de ce passionné de littérature. Une nouveauté également, la revalorisation des stocks des anciennes collections, réinterprétés pour cette saison.

Le développement durable n’est plus une question pour ces jeunes créateurs, plutôt un pré-requis, une évidence. A l’instar de Mansour Martin, le duo belge, qui présentait une collection basée sur la sustainibility, les tissus innovants… le tout autour d’une thématique très estivale, la piscine. Popeline légère pour les chemises à capuche et bleu recyclé hydrofuge polyester pour les coupe-vent. Pantalons larges, certains avec plusieurs poches, jumelés aux vestes dans une palette sereine de sienne, ciel, ou beige. Tenues évoquant celles des maîtres-nageurs ou des sauveteurs sont en satin upcyclé, tandis que les broderies sur les hoodies, évoquant l’att naïf ont été réalisées par un atelier au Rwanda, Ibaba, dirigé par des femmes et soutenant le développement économique par l’activité des artisans locaux.

Sphère

Autre ambiance chez Studio Valette. Le designer éponyme, qui a fait ses armes chez Isabel Marant et Saint Laurent avant de remporter le Fashion Saint Laurent Couture Institute Prize, joue un parti pris tailleur ultra – maîtrisé : (entoilages semi-main traditionnels, plastrons, ceintures tailleurs, poches couture… Trenchs ultra construits , capes-parachutes, mailles d’été fluides posées sur des pantalons de tailleurs oversized évoquent les errances d’un baroudeur romantique en Afrique du Nord et conviennent aussi bien aux femmes qu’aux hommes. Le tout dans un registre artisanal, fait main, et extrêmement contemporain.

Sphère s’est vite imposé comme un tremplin pour la création émergente. Ester Manas, Thebe Magugu, par exemple y ont posé leurs stands. Les marques y bénéficient du financement de leurs visuels et des vidéos pour leur e-shop, de formations pour optimiser leurs showrooms et réussir leurs rendez-vous en visioconférence, etc. Bref, un accompagnement à 360 degrés.

Sphère

Si cette édition de « redémarrage » reste encore à part, avec un manque d’acheteurs internationaux, elle n’en attire pas moins les showrooms commerciaux et les bureaux français des grands acteurs du business.