• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Les étudiants de l'IFM présentent leurs accessoires dans le metaverse

Les étudiants de l'IFM présentent leurs accessoires dans le metaverse

By Maxime Der Nahabédian

28 févr. 2022

Mode

image : Master of Arts Students Graduate Show, Isabella Derlon, IFM x Stage11

Les étudiants en Master of Arts de l’Institut Français de la Mode viennent de dévoiler pour la première fois une série d’accessoires entièrement digitaux. Le projet, présenté en ouverture de la Fashion Week à Paris, est le fruit d’un partenariat avec la startup technologique française Stage11, qui conçoit des formats de divertissement immersifs et interactifs pensés pour le metaverse.

Les treize étudiants en accessoires à l’IFM ont ouvert la Fashion Week de Paris aujourd’hui en dévoilant un film conçu en collaboration avec Stage11, partenaire de la grande école de mode française depuis octobre 2021. Première étape de ce partenariat, le projet a pour ambition est de permettre aux étudiants de créer des objets pensés pour exister exclusivement dans le monde digital. À l’heure où le metaverse s’impose comme la nouvelle évolution pour l’industrie de la mode, l’IFM a souhaité inscrire le travail de ses étudiants dans l’avenir et ainsi libérer leur créativité sans contraintes physiques ou matérielles grâce à une technologie de pointe en matière de réalité augmentée virtuelle.

Guidés par Olivier Ozoux, Chief Technical Officer de Stage11, les étudiants ont réalisé une pièce (sac ou chaussure) pour l’univers digital en complément de leurs collections d’accessoires « physiques ». « Grâce à Stage11, nous avons pu leur fournir les outils éducatifs, les ressources et la plateforme nécessaires pour explorer la conception digitale et les expériences dans le metaverse qui changeront certainement l'avenir de l'industrie de la mode », écrit-il dans le communiqué officiel publié aujourd’hui.

image : Master of Arts Students Graduate Show, Joshua Cannone, IFM x Stage11

Le gaming au service de la mode

Ce travail en co-création avec Stage11 vise à donner aux étudiants de l’IFM de nouvelles perspectives sur le design et la production de leurs collections. Si la question de la confection de vêtements et accessoires par et pour l’outil digital est vaste, elle a permis aux étudiants de porter un regard neuf sur leurs différents processus de création. Le projet a été réalisé sur une version bêta du moteur Unreal Engine 5, bien connu dans l’univers du gaming pour sa grande qualité visuelle.

Six mois durant, les étudiants de l’IFM ont pu développer leur objet pour le metaverse, s’affranchissant ainsi des contraintes de poids ou de fonction, inventant parfois leurs propres textures. Interrogés à quelques jours de la présentation de leurs travaux, les étudiants ont tous tiré profit de cette collaboration, quel que soit leur niveau d’expérience avec l’outil digital. Originaire de Chine, Gongzhe Jiang cherche à renverser la notion de fonction en concevant des sacs aux des systèmes ingénieux de plis et fermetures. « Je ne m’étais jamais intéressée au metaverse avant aujourd’hui, et le processus de travail est vraiment différent de ce dont j’ai l’habitude”, nous a-t-elle confié. « La collaboration avec Stage11 m’a ouvert de nouvelles perspectives sur ce qu’est un sac, et j’ai désormais plus de considération pour l’objet après avoir pu explorer les possibilités de création à travers l’outil digital ».

image : Master of Arts Students Graduate Show, environnement créé par Victor Bonafonte, directeur artistique de Stage11

La jeune créatrice présente « Formula to Farewell », un sac inspiré de l’architecture et des techniques de tissage sur lequel des personnages évoluent comme à travers les fenêtres d’un bâtiment. Joshua Cannone, étudiant formé à New York, n’est quant à lui pas étranger à l’outil digital. « J’ai une formation en design industriel et j’ai appris à travailler la 3D. Je m’y connaissais moins en animation, et Stage11 m’a apporté ce quelque chose en plus. C’est important pour moi de pouvoir utiliser ces ressources pour créer de façon nouvelle ».

Les treize étudiants ont également travaillé avec Victor Bonafonte, directeur artistique de Stage11 dans le cadre de leur « graduate show » présenté aujourd’hui. Celui-ci a développé quatre environnements fantastiques au sein d’une reproduction d’une salle de cours de l’IFM créée à l’aide d’Unreal Engine 5, dans laquelle les étudiants ont pu exprimer toute leur créativité, sans limites. Une façon de libérer le pouvoir de l’imagination, mais aussi de leur donner quelque chose de bien tangible. En effet, chacun d’entre eux reste seul propriétaire de son accessoire numérique et aura la possibilité de le vendre en tant que NFT s’il ou elle le souhaite. Une nouvelle manière de mettre en avant le travail de la jeune création.