• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Li Edelkoort : les artistes sont au cœur des inspirations de l’automne-hiver 2022

Li Edelkoort : les artistes sont au cœur des inspirations de l’automne-hiver 2022

By Nora Veerman

15 juin 2021

Mode

Pour beaucoup, la vie a radicalement changé cette dernière année. L’élaboration d’une nouvelle « composition de vie » constitue le contexte dans lequel Lidewij Edelkoort présente les tendances de l’automne-hiver 2022, lors d’un séminaire organisé par la société néerlandaise Appletizer.

Depuis chez elle, dans la campagne normande, la spécialiste des tendances parle de la transformation qui se déroule sous ses yeux. Les choses se corsent dans la province française : de plus en plus de personnes se déplacent de la ville à la campagne. D’abord parce qu’ils veulent fuir le virus, mais aussi parce qu’ils sont en quête de calme, d’espace et de nature. L’importance de la protection et le désir de nature caractérisent les tendances de l’automne-hiver 2022.

Edelkoort résume ces tendances sous le terme « Inspiration ». Cela semble être un titre logique pour un séminaire de tendances, mais ici l’inspiration a un double sens : il ne s’agit pas seulement de sa propre inspiration, en tant que détaillant de mode, mais d’expérimenter la façon dont les autres s’inspirent. Cette action se fait à travers l’art, le cinéma ou le théâtre, une culture dont nous avons manqué dernièrement. Pour mettre en pratique les rouages ​​de la création, Edelkoort présente les tendances de l’AH22 à travers le travail d’artistes de premier plan de la seconde moitié du XXe siècle. Voici les tendances qui en découlent.

Volumes protecteurs

Une célèbre histoire circule autour de l’artiste Joseph Beuys. En mars 1944, l’avion dans lequel il volait, s’écrase en Crimée. L’artiste est retrouvé grièvement blessé par des Tatars nomades qui ont alors enduit son corps de graisse animale et l’ont enveloppé de feutre pour le garder au chaud et permettre à ses blessures de guérir. Miraculeusement, Beuys récupère. Le feutre et la graisse sont alors devenus deux des matériaux les plus importants de son travail, en tant que références à la protection et à la guérison, mais aussi comme référence au mysticisme et au pouvoir de la nature. Pour Edelkoort, le travail de Beuys est un moyen de mettre en lumière la tendance des costumes robustes et structurés en feutre et autre matière laineuse qui résistent aux éléments. Des nuances de brun, de violet et de gris sont combinées avec un jaune doré brillant - à partir de graisse animale. L’accent mis sur la protection et les volumes se retrouvent également dans l’œuvre des artistes Lucy et Jorge Orta. Leur travail traite de thèmes tels que la migration et la survie, et se situe quelque part entre les vêtements, le sac de couchage et la tente. Edelkoort traduit leur langage visuel en silhouettes de mode avec des structures bouffantes et des détails fonctionnels, dans des tissus techniques et des couleurs vives.

À gauche : laine grise chez Lemaire automne-hiver 2021-2022. À droite : jaune doré brillant chez Jil Sander automne-hiver 2021-2022. Photos : Catwalkpictures.
Les formes pleines, que l’on retrouve notamment dans le travail de l'artiste féministe Louise Bourgeois, trouvent également leur place dans la mode, selon Edelkoort. Edelkoort parle de rembourrage, et pas seulement sur les épaules, mais aussi ailleurs sur le corps. L'emballage, le pliage, le serrage sont également à mentionner, en référence à l'œuvre du duo d'artistes Christo et Jeanne Claude établie sur de grandes structures comme le Pont Neuf et le Reichstag. Les volumes ainsi créés sont plus doux, avec des plis généreux et subtils. Le nuancier oppose le blanc coton au marron et le gris rocheux à l'orange épicé.
À gauche : Lemaire Automne-Hiver 2021-2022. À droite : Kenzo Automne-Hiver 2021-2022. Photos: Catwalkpictures.

Mélancolie

Le thème de la mélancolie revient également dans le récit d'Edelkoort.

Il se manifeste en réaction à une année difficile et triste, mais aussi comme le moyen d’apprécier la beauté de la décadence et du temps qui passe. Edelkoort donne l’exemple de la peinture d'Anselm Kiefer, qui combine des tons gris avec un coup de pinceau dynamique et des éléments bruts de la nature. Ces qualités prennent forme dans la mode sous forme de d’expressions peintes complexes et de structures ajourées et effilochées. La mélancolie se retrouve également dans les installations de Christian Boltanski, mélanges de portraits, d'effets d'ombre, de lumière et de matériaux comme le métal vieilli. Edelkoort associe l’inspiration à des matières textiles ajourées, avec de lourdes fleurs aux couleurs sourdes, qui projettent des ombres sur la couche intérieure. Des fils brillants peuvent être incorporés dans les tissus, créant de petites taches de lumière. Edelkoort mentionne également les portraits de Marlène Dumas : ceux-ci sont aussi poétiques, mais plus légers et plus figuratifs. Edelkoort les traduit en silhouettes mode à volants et superpositions transparentes, en bleu ciel, rose tendre et taupe et gris structurés.

À gauche : Des matières ajourées et dramatiques chez Chanel automne-hiver 2021-2022. Photo : Catwalkpictures. À droite : travail de peinture complexe et naturel chez Hul Le Kes automne-hiver 2021-2022. Photo : Hul Le Kes via Spice PR.

Matières sauvages

Lors du séminaire dédié aux tendances, une grande place est accordée au rôle de la nature. Edelkoort discute du travail de Sheila Hicks et Andy Goldsworthy, qui s’expriment avec des matériaux trouvés dans la nature : branches, feuilles, coquillages, pierres et brindilles. Hicks fabriquait des tissus avec, Goldsworthy concevait des sculptures dans les forêts et les prairies. Pour l'automne 2022, Edelkoort s’attend à des expériences de tissage avec différents types de fils pouvant être combinés en tweeds et bouclés colorés, par exemple. Le plaid multicolore revient aussi, tout comme les mailles, grosses ou fines, aux motifs romantiques et rythmés. Les propositions de couleurs sont « volées à la nature », selon Edelkoort, avec du jaune, du rouge et du vert qui rappelle les feuilles d'automne.

À gauche : Tweeds de différents fils chez Chanel couture printemps-été 2021. À droite : jupe couverture chez Marine Serre automne-hiver 2021-2022. Photos : Catwalkpictures

Entre force et douceur

Le travail de nombre d'artistes permet de parler du contraste entre force et douceur, qui, selon Edelkoort, jouera un rôle important dans les collections AH22. Ce contraste est évident dans le travail et la vie de Georgia O'Keeffe, l’artiste a fait des peintures modernes de paysages et de fleurs agrandies. O'Keeffe elle-même était habillée à la perfection. Elle avait une garde-robe simple mais raffinée, des vêtements de travail pratiques associés à d'élégants chemisiers et kimonos, en noir, écru et denim. Elle aimait aussi les chapeaux. Edelkoort s’attend à cette combinaison de force, d'élégance et de romantisme pour l'automne-hiver 2022. La blouse blanche, la veste de travail et le chapeau deviendront des éléments essentiels. Fermeté et raffinement caractérisent également le travail de Robert Rauschenberg. En ce qui concerne la mode, Edelkoort discute de ses collages en carton, qu'il transforme en matières rigides, en découpage et collage figuratifs et en déconstructions, lesquelles sont combinées à des impressions photo détaillées et de la dentelle. Le nuancier contient des teintes carton, du ruban adhésif gris et du bleu encre.

À gauche : modernité et romantisme chez Ann Demeulemeester automne-hiver 2021-2022. À droite : Sacai automne-hiver 2021-2022. Photo : Catwalkpictures.

Peinture colorée

Pendant quelques instants, lors de la présentation d’Edelkoort, la discussion s’oriente vers des couleurs et des imprimés particulièrement forts : se référent au travail de Jean Michel Basquiat, et de celui de Francisco Clemente. Basquiat a commencé comme graffeur. Son travail politique brut, graphique et franc est exposé dans les galeries et musées du monde entier. Son œuvre illustre une tendance streetwear avec des couleurs vives, des coutures risquées, des imprimés picturaux et un style extraordinairement audacieux. Une autre tendance colorée est inspirée des peintures symbolistes de Clemente. Celles-ci sont plutôt mystiques et narratives, avec des motifs du monde entier. La palette contient du jaune éclatant, du rose, du rouge clair et du bleu ; les volumes sont riches, les couches transparentes et brillantes.

À gauche : Coach automne-hiver 2021-2022. À droite : jaune et rose chez Dries van Noten automne-hiver 2021-2022. Photos : Catwalkpictures.

Edelkoort termine le séminaire sur la teinte or - l'or de James Lee Byars, pour être exact. C'est abstrait, pas subtil, ni festif par définition. Les soirées de fête devront peut-être attendre encore un peu plus, mais en attendant, l'or peut également être utilisé en journée : sur une doudoune, une chaussure ou un hoodie.

Cet article a initialement été publié sur FashionUnited.nl. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Crédit image principale : Loewe automne-hiver 2021-2022. Catwalkpictures