• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Mode durable : Tour d'horizon de la Fashion Revolution Week 2022

Mode durable : Tour d'horizon de la Fashion Revolution Week 2022

By Maxime Der Nahabédian

7 avr. 2022

Mode

image : Fashion Revolution Week, campagne 2022

Association fondée par Carry Somers et Orsola de Castro suite à l’effondrement des ateliers du Rana Plaza au Bangladesh en 2013, Fashion Revolution est aujourd’hui devenu l’un des acteurs majeurs dénonçant les abus de l’industrie de la mode dans le monde. Par ses actions à l’échelle internationale, elle s’engage en faveur d’une industrie textile plus éthique et des modes de consommation plus responsables sur le plan environnemental et social.

La Fashion Revolution Week, organisée depuis neuf ans au mois d’avril autour de la date anniversaire de l’effondrement du Rana Plaza, a pour but de sensibiliser citoyens, marques et acteurs de l’industrie de la mode à ces questions, afin de construire une meilleure industrie textile. L’événement se déploie dans 89 pays à travers le monde, notamment dans les grandes capitales de la mode comme Paris, Londres, ou New York. Il rassemble associations et ONG partenaires, économistes, chercheurs et professionnels du textile pour des rencontres et des ateliers ouverts au public et destinés à imaginer ensemble les actions à mener, qu’elles soient citoyennes ou politiques.

« Money Fashion Power »

Du 18 au 24 avril, nombreuses seront les interventions de la Fashion Revolution Week en France, dans des villes comme Lyon, Rennes, Nantes, Clermont-Ferrand ou pour la première fois Marseille avec le collectif Fask qui y organise une soirée de conférences dédiée aux enjeux du sourcing des matières.

L’édition 2022 de la Fashion Revolution Week se fera sur le thème « Money Fashion Power », une façon de dénoncer « un cycle toxique de surconsommation » créé par les grandes marques et détaillants de l’industrie du vêtement, au détriment des droits fondamentaux des travailleurs et de la protection de l’environnement.

Pour Orsola de Castro, co-fondatrice et directrice créative de Fashion Revolution, il s’agit « d’exposer les profondes inégalités et les abus sociaux et environnementaux dans les chaînes d’approvisionnement de la mode » et promouvoir de « nouveaux designers et penseurs inspirants qui défient le système avec des solutions et des modèles alternatifs », peut-on lire dans un post Instagram de Fashion Revolution France.

Parmi les conférences prévues à travers la France, des discussions autour du « greenwashing », sur la mode éthique, des talks autour du prix des vêtements et de ce qu’il implique ou encore des tables rondes consacrées au surcyclage dans le domaine du prêt-à-porter. Un événement porté par les slogans #WhoMadeMyClothes et #WhatsInMyClothes qui entendent replacer l’humain et la planète au centre des considérations de l’industrie textile.