Mode post-confinement : une explosion de couleurs à venir ?

Une bouffée d’oxygène, un peu de rêve : comment la mode, véritable éponge, miroir de grandes tendances qui traversent notre société, va-t-elle digérer le coronavirus ? Peut-on espérer dans les saisons à venir un foisonnement de couleurs, de matières, de fantaisie, bref, la libération ? Pas si simple, pas tout de suite. Selon les directeurs artistiques de Texworld, Louis Gérin et Grégory Lamaud, qui dirigent également leur propre bureau de style, 2G2L, les tendances « prennent acte » dans un premier temps de la catastrophe sanitaire. Il faudrait attendre l’été 2021 pour que la vie et la fête reprennent.

Mode post-confinement : une explosion de couleurs à venir ?

Les deux stylistes, au contact des tissus du monde entier via leur activité de structuration mode de Texworld, rédigent chaque saison un cahier de tendances pour structurer l’offre du salon. La dernière session, avant le confinement en février, portait sur l’hiver 2020-21.

« Il faudra attendre l’été 2021 pour que la mode enjoigne à la vie »

Et le « book » correspondant était fort justement baptisé « Contretemps », avec une introduction aux thèmes de la saison titrée « Comment en sommes-nous arrivés là ? ». Louis Gérin explique : « l’hiver prochain, les tissus nous parlent de décroissance mais aussi de respiration » : matières expansées, démaillages, mailles aérées, lâchées, plissages sont au menu, exprimant un équilibre précaire. On relève aussi beaucoup d’imprimés « contemplatifs », des motifs végétaux des imprimés floraux modernisés, digitalisés, ou encore des matières rustiques, armurées. A l’opposé de ces visuels naturels on relève également beaucoup d’aspects plastiques, faisant écho à la pollution des océans et au « zéro déchets », ou encore des molletons, des cocons, des matières protectrices et confortables. Pour guérir.

Mode post-confinement : une explosion de couleurs à venir ?

Selon le styliste, il faudra attendre l’été 2021 pour que la mode enjoigne à la vie : « Nous avons déjà travaillé sur l’été d’après, et avons choisi de d’intituler notre nouveau cahier « Egologie ». Un mixte entre la liberté d’être soi, la renaissance, et une véritable prise de conscience de l’urgence environnementale. Nous entrons en résonnance avec l’écologie ». Cela se traduit, notamment, par une explosion de couleurs vives, une profusion de créativité, mais aussi des matières « pures », pour des produits dépouillés, à la rigueur presque clinique.

crédit : Texworld et Unsplash.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS