Nourredine Amir : premier créateur marocain invité par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode

Invité par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode à prendre part aux défilés de la semaine de la Haute Couture automne-hiver 2018-2019 à Paris, Nourredine Amir connaît une double consécration. Le couturier, qui est installé à Marrakech, devient le premier créateur marocain et du continent africain à prendre part à ce rendez-vous incontournable de la mode. Le créateur rejoint la liste des 15 membres invités parmi lesquels se trouve Zuhair Murad, Iris Van Herpen et Ralph&Russo.

Nourredine Amir : premier créateur marocain invité par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode

“En tant que Marocain, qui exerce depuis plusieurs années dans le domaine, c’est un grand moment qui marquera à tout jamais ma carrière! C’est aussi un honneur et un privilège, mais surtout un réel pari à relever”, a déclaré le créateur au HuffPost Maroc.

Nourredine Amir : premier créateur marocain invité par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode

Un premier défilé symbolique

Présentée le lundi 2 juillet à 11 heures, au sein du musée de l’Institut du monde arabe, la collection couture de Nourredine Amir dévoile l’univers unique et son adaptation singulière de l’artisanat marocain. Le choix du lieu du défilé n’est pas anodin, il a une valeur symbolique pour le créateur. En 2014, c’est à l’Institut du monde arabe que le styliste avait croisé le chemin de l’homme d’affaire Pierre Bergé, décédé en septembre 2017. En mars 2016, le célèbre mécène lui avait consacré une exposition rétrospective au sein de sa fondation à Paris puis au musée Yves Saint Laurent de Marrakech en février 2018.

Nourredine Amir : premier créateur marocain invité par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode

Né en 1967 à Rabat, Nourredine Amir est sorti diplômé de l’École supérieure des arts et techniques de la mode (Esmod) de Casablanca en 1996, ses débuts de costumier à New York sont marqués par sa collaboration avec l’artiste iranienne Shirin Neshat pour laquelle il crée de nombreux costumes. Au début des années 2000, il rentre vivre au Maroc et se lance dans la création à partir de matières brutes et organiques que l’on trouve dans la région de Marrakech où il vit et travaille aujourd’hui.

Photo : Courtoisie Nourredine Amir